Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #geomorphologie tag

En Assam, Cherrapunji, station record pour les précipitations annuelles

Publié le par Jean-Michel L.

25°18′N, 91°42′E

A 1 480 m d'altitude, Cherrapunjee ou Cherrapunji est une petite ville (10 000 habitants) de l'Assam, située non loin de la frontière du Bengladesh.

Elle est connue pour détenir plusieurs records de précipitations :

  • moyenne annuelle (1971-90) : 11 777 mm* en 170 jours (maximum de juillet : 3 272 mm, minimum de janvier : 11 mm) ;
  • total annuel : 22 987 mm d'août 1860 à juillet 1861 inclus ;
  • total mensuel : 9 300 mm en juillet 1861.

Pour comparaison, Paris reçoit en moyenne 636 mm par an. Il s'agit de précipitations d'origine orographique : les masses d'air humides de la mousson sont bloquées par les Kashi Hills, massif préhimalayen. Le paysage est marqué par la déforestation, phénomène récent, et l'intense érosion des sols.

* Une autre petite ville de l'Assam, Mawsynram, reçoit un peu plus de pluie en moyenne annuelle mais la station ne serait pas homologuée.

IND Cherrapunji 2004 GE1kmImage Google Earth de 2004

Voir les commentaires

Esquisse de sols polygonaux au Tibet

Publié le par Jean-Michel L.

Les sols polygonaux sont caractéristiques des régions froides, sous toundra arctique ou en haute montagne. Ils se développent sur des surfaces à faible déclivité. Ils sont le produit de mouvements verticaux de cryoturbation sur quelques décimètres et présentent un pourtour riche en pierrailles.

TIBET Poly 1Image GeoEye / Google de 2010

Voir les commentaires

Végétation ocelée au Tibet

Publié le par Jean-Michel L.

La brousse tigrée des régions sahélo-soudaniennes n'est pas le seul type de végétation en peau de félin. Dans les déserts d'altitude comme ceux des Andes ou d'Asie centrale, on peut observer une belle végétation ocelée c'est à dire formant des dessins en cercles évidés. Il s'agit souvent d'ensembles de buissons atteints par une nécrose centrale.

TIBET2854N-9048EGE2010GeoEye / Googl, 2010 : 28°54'N, 90°48'E - L'érosion est active.

TIBET Macu 2009 GE70GeoEye / Google, 2009 : des campements d'éleveurs sont visibles

Voir les commentaires

A la recherche des brousses tigrées

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Au sol on ne voit pas grand chose mais, comme on l'observera sur les images satellitales, depuis le ciel le phénomène est incontestable. On parle de brousse tigrée mais aussi de brousse ocellée, de pseudo-steppe buissonnante ocellée, de formation réticulée, voire de "finta" (en tamachek) ou de "laddé baléré" (la brousse noire en peul). On les trouve normalement dans les régions subarides de l'Afrique ou à la rigueur dans les régions sahélo-soudaniennes, là où la pluviométrie annuelle ne dépasse pas 600 mm/an. 

La végétation buissonnante, arbustive, voire arborée (en sombre)  dessine des bandes plus ou moins parallèles, en forme de rosaces ou encore en taches de peau d'ocelot, alternant avec des bandes claires, succession d'étendues nues ou herbeuses graminéennes. 

Quelles explications à l'existence de brousses tigrées ? 

Le phénomène apparaît comme multiforme :

* sur substrat sablonneux couvert de steppe, l'érosion éolienne peut créer des de nebkhas colonisées par des ligneux ;

* le surpâturage peut créer des mosaïques de végétation ;

* le ruissellement en nappe crée des surfaces damées dépourvues de ligneux ;

* la nécrose centrale des touffes de Graminées peut expliquer certaines formes mais seulement dans le détail.

NIG Brousse 12°30-200m 04Au Niger par 12° de latitude nord (image Google Earth, L = 800 m)

NIG Brousse 12°-200m 03Au Niger par 12° de latitude nord (image Google Earth, L = 800 m)MAL Diré 15°-1kmAu Mali par 15° de latitude nord (image Google Earth, L = 4 km)

SOM Broussetigree 2007 200En Somalie (image Google Earth de 2007, L = 850 m)

MAUR-16°-2kmEn Mauritanie par 16° de latitude nord (image Google Earth, L = 8 km)

Première édition : 30 août 2010

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>