Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quand photo rime avec moto

Publié le par Jean-Michel L.

Une belle enseigne pour une boutique du centre-ville de Tuléar. Il n'y a pas d'inconvénient à être le plus ancien photographe de la ville et en même temps vendre d'autres choses.C'est ce qui fait que l'on aime Tuléar.

 

Mad Toliara2 JML 074

Voir les commentaires

Les Bois du Vau-Rosé-Continvoir en Gâtine tourangelle

Publié le par Jean-Michel L.

La collection de stéréogrammes de l'IGN (Institut Géographique National) a été initiée à Saint-Mandé par Charles Cazabat au début des années 70. Elle n'a pas eu le succès qu'elle méritait faute d'avoir publié des livrets d'accompagnement pourtant prévus. Elle a cependant permis de former, stéréoscopes de poche sous les yeux, de nombreux photo-interprètes, une qualification de plus en plus rare.

 

"Les Bois du Vau-Rosé-Continvoir" constituent le stéréogramme n°3 de la collection. C'est un des seuls stéréogrammes de la collection à disposer d'un livret dactylographié, centré sur la végétation.

 

Matériel

Il s'agit d'un couple stéréo panchromatique à l'échelle approximative du 1 : 23 000e

Les photos datent du 9 avril 1957 à midi : nous sommes au printemps. 

 

Entre Anjou et Tourraine

Nous sommes aux confins de l’Anjou et de la Tourraine, en limite de Gâtine tourangelle et de Baugeois, au  N.E. de Saumur (feuilles IGN Noyant et Chinon) dans le département de l'Indre et Loire.

 

Climat ligurien

climat tempéré avec influences maritimes (600-700 mm par an, 11°C TM annuel, hivers doux avec coups de froid, étés frais). 

 

Douceur du relief

Entre 47 m au nord et 101 m au SW. On note la dissymétrie des croupes.

 On peut observer deux petites vallées, celles du Chaugeon et  du Vaurosé. 

 

Un morceau de Bassin Parisien

Nous sommes dans le Bassin Parisien.  

Terrains crétacés : "tuffeaux" d'Anjou (Turonien C6) = calcaires, sables quartzeux et placages de sables correspondant aux grès éocènes en discordance (non visibles ici).

 Colluvions sableuses de bas de pente.

 

Une région boisée

Il s'agit d'une vieille région de bois et de landes. Les « darnes » (sorcières) y faisaient autrefois régner la terreur. 

De nombreux Conifères :

- pin sylvestre : essence thermofuge sur sols pauvres en futaie et dans les landes visibles au sud.

- pin maritime : introduit au XIXe , calcifuge, thermophile

- sapin pectiné : introduit - a besoin d'eau - occupe les ubacs. 

- pin noir, douglas Pseudotsuga menziesii introduits.

Et des feuillus :

La chênaie est dominante : chênes pédonculé et rouvre, châtaignier, charme, bouleau, houx, pommier sauvage, merisier, hêtre rare malgré la proche forêt de Chaudelais


Une France rurale pauvre

On est dans une région agricole pauvre, du moins à cette époque. Ce n'est pas le hasard s'il s'agit d'une gatine.

Peu de vigne malgré la proximité de Saumur

Prairies en relation avec l'élevage, cultures de légumes sur terres argileuses

Vergers : pommiers et pruniers. 

Présence d'une scierieen relation avec l'exploitation de la forêt.

 

Quelles évolutions ?

Les images satellitales de 2007 montrent un recul des terres cultivées. Les déprises sont manifestes.

 

IGN Le-Vau-Rosé 002

GE Le Vau 1

GE Le Vau 200m 3

Images Google Earth de 2007

Voir les commentaires

Toliara, une ville qui va à son rythme

Publié le par Jean-Michel L.

Tuléar est une ville souvent décriée, pour ne pas dire plus, par les guides de voyage et par certains blogs*. Si on reste en effet dans la superficialité, Tuléar est une ville "poussiéreuse", "crade" (sic) et inintéressante. Mais pour celui qui la connaît un peu, c'est la cité la plus chaleureuse, la plus généreuse et la plus agréable de la Grande Ile. Cette ville vit à son rythme qui lui va bien alors que les publicitaires des téléphones mobiles et d'une célèbre marque de bière croient pouvoir lui imposer les miasmes d'une mondialisation qui voudrait la rattraper.

 

*un blog du Monde s'est de ce point de vue illustré avant de faire partiellement marche arrière.

 

Mad Toliara2 JML 069CA

Voir les commentaires

Le CeDRATOM de Tuléar

Publié le par Jean-Michel L.

Le CeDRATOM ou Centre de Documentation et de Recherche sur l'Art et les Traditions Orales relève de l'université de Tuléar. Sa création date du début des années 80. On le trouve non loin du marché central (Bazary Be) de la capitale du Sud-Ouest malgache. Un petit musée, le Musée des arts et traditions du Sud malgache y a été adjoint.

 

MAD CEDRATOM-aout2009GE

Le CeDRATOM : image Google Earth d'août 2009, L = 200 m

Les rues limitrophes étaient à ce moment en pleine réfection

Mad_Toliara2_JML_-056.JPG

Mad_Toliara2_JML_-052.JPG

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>