Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #paysages miniers tag

Utrillas ville minière d'Aragon

Publié le par Paesaggio

Utrillas ville minière d'Aragon

Dans la province de Teruel, la petite ville d'Utrillas (3 500 habitants aujourd'hui), dominée par son clocher mudejar,  est le centre d'un ensemble de petits bassins miniers (Comarca de las Cuencas Mineras, 1 400 km2, 9 500 habitants) actifs depuis le début du XXe siècle. Mais c'est dès le XVIIe siècle que commença l'exploitation des lignites à l'origine de verreries.

La Société anonyme des Mines et Chemins de fer d'Utrillas (MFU) y fût créée en 1904. Sa grande oeuvre fût la voie ferrée d'Utrillas à Saragosse via Belchite (125 km) à laquelle il faut ajouter le réseau à voie étroite reliant les différents puits de mine de la région. Un premier convoi de charbon partit pour Saragosse en 1906. En 1966, la ligne ferma définitivement après divers aléas notamment pendant la Guerre Civile au cours de laquelle des viaducs furent détruits. Les dernières mines souterraines fermèrent quant à elles en 1992. Restent des centrales thermiques (Escucha et Andorra) alimentées par des mines à ciel ouvert. On ne peut que recommander la visite du très beau et très complet musée  d'archéologie minière.

A Utrillas, le développement du tourisme minier avec l'aide des institutions de l'Union Européenne est considéré comme une des alternatives à la perte d'activités liée aux fermetures de mines.






Page créée le 10 août 2009

Voir les commentaires

Aliaga village minier de la province de Teruel

Publié le par Paesaggio

Croquis de situation

Croquis de situation

A 1150 mètres d'altitude, Aliaga, aujourd'hui un simple village de la Sierra de San Just à  70 km au nord de Teruel (Aragon) semble avoir été fondé pendant l'occupation arabe de l'Espagne. Il faisait alors partie du Taifa de Albarracin. Son nom l'atteste : Al Ulgha, le val tordu, de même que les ruines du château fort qui dominent.

En 1950 fût construite une centrale thermique fonctionnant grâce au charbon des mines avoisinantes (Hoya Marina, Las Eras et Campos).  Hélas, après rapide épuisement des mines, la centrale fût fermée en 1982. Le village a tourné le dos à la mine et s'est tourné vers la minéralogie et la géomorphologie. Un parc géologique vient d'y être créé, c'est une première en Espagne, dont la pérennité pourrait être meilleure que celle du charbon.


Habitat minier dans le Barrio de Santa Barbara


Notre-Dame de Zarza


Au coeur des reliefs en structure plissée des Monts Ibériques

 

Première édition : 9 août 2009

Voir les commentaires

Dans les mines de sel de Cacica en Bucovine roumaine

Publié le par Paesaggio

La Bucovine, une région partagée entre Ukraine et Roumanie

La Bucovine, une région partagée entre Ukraine et Roumanie

Vers 1780, en Bucovine, marche qui venait d'être annexée à l'Empire austro-hongrois, un grand gisement de sel fut découvert à Cacica (prononcer catchica). On fit venir essentiellement de la main d'oeuvre polonaise déjà familiarisée avec l'exploitation minière. La mine commença à fonctionner à partir de 1791 sur des bases exclusivement manuelles. Plus tard une voie ferrée destinée à faire circuler des wagonets tirés par des chiens et un ascenseur furent aménagés. La mine fonctionne  encore aujourd'hui sous les auspices de SNSSA Bucuresti et de Salticon Limited Vrsac, une société serbe. Les deux premiers niveaux ont été dédiés au tourisme minier. C'est là que l'on trouve deux chapelles et un immense terrain de jeux souterrains.

 

Roum Cacica JML2010 168

Roum Cacica JML2010 182

Roum Cacica JML2010 192

Première édition : 28 avril 2010

Voir les commentaires

Catastrophe dans le complexe minier de Mariana, Brésil

Publié le par Paesaggio

Mariana (50 000 habitants) est une de ces vieilles villes tropicales aurifères qui comme Ouro Preto, sa voisine, fait les délices des visiteurs de l'Etat du Minas Gerais ("mines générales" en français). C'est aussi la principale ville d'un complexe minier appartenant en partie au gigantesque groupe Vale, centré sur le minerai de fer. La rupture d'un barrage minier contenant des boues toxiques a enseveli ce 5 novembre le village de Bento Rodrigues faisant au moins 50 morts et disparus.

1. Le complexe, 2. Mariana, 3. Le barrage, 4. Bento Rodrigues -  images satellitaires mises à disposition par Google earth
1. Le complexe, 2. Mariana, 3. Le barrage, 4. Bento Rodrigues -  images satellitaires mises à disposition par Google earth
1. Le complexe, 2. Mariana, 3. Le barrage, 4. Bento Rodrigues -  images satellitaires mises à disposition par Google earth
1. Le complexe, 2. Mariana, 3. Le barrage, 4. Bento Rodrigues -  images satellitaires mises à disposition par Google earth
1. Le complexe, 2. Mariana, 3. Le barrage, 4. Bento Rodrigues -  images satellitaires mises à disposition par Google earth

1. Le complexe, 2. Mariana, 3. Le barrage, 4. Bento Rodrigues - images satellitaires mises à disposition par Google earth

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>