Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Belin-Beliet, la marque de Louis Cazenave

Publié le par Paesaggio

Si Belin-Beliet, commune de 4 500 habitants des Landes de Gascogne est hantée par l'image d'Aliénor d'Aquitaine qui y est née, elle est aussi marquée par l'empreinte qu'y a laissé Louis Cazenave, fondateur des Etablissements Cazenave, entre 1901 et 1975. Fils d'un modeste ouvrier d'Hostens, Louis Cazenave (1883-1958) est le génial promoteur d'une activité industrielle dynamique dans un village comptant à l'époque moins de 2 000 habitants. Ses usines employèrent jusqu'à 800 ouvriers venus de la Gironde et des Landes mais aussi des Pays-Bas et d'Espagne. Une partie vivait sur place, l'autre était acheminée quotidiennement par cars. Ses produits, vélo, vélomoteur, moto, chariots agricoles et autres ustensiles, le firent connaître jusqu'au-delà de l'Hexagone. Après avoir été apprenti dans divers domaines, il se met à son compte en 1901 comme réparateur de vélos. En 1906, pour avoir de la place, il rachète l'ancienne verrerie de Belin et se fait connaitre comme fabricant de bicyclettes qu'il fait connaître par une habile publicité. Il se lance avec succès dans l'industrie du bois. Pendant la guerre de 14-18, il se met au service du pays contribuant à produire des obus grâce à une fonderie. Sauf pendant le Seconde Guerre Mondiale, les usines Cazenave montent en puissance jusqu'à la mort de leur fondateur en 1958. Belin et Cazenave sont liés. Reprises par la famille, les usines finissent par toutes fermer de 1965 à 1975. Reste le souvenir d'une épopée industrielle très originale.

Une partie des Etablissements se trouvait là - imagerie satellitaire Google earth

Une partie des Etablissements se trouvait là - imagerie satellitaire Google earth

Il ne reste que d'anciens locaux abandonnés

Il ne reste que d'anciens locaux abandonnés

1. Belin reste la ville d'Aliénor. 2 La salle des fêtes de Belin
1. Belin reste la ville d'Aliénor. 2 La salle des fêtes de Belin

1. Belin reste la ville d'Aliénor. 2 La salle des fêtes de Belin

Voir les commentaires

La Sainte-Baume, Estérel

Publié le par Paesaggio

Ce massif de rhyolites rouges qui domine la mer est lié à la vie de Saint-Honorat au IVe siècle qui, par souci de tranquillité, quitta son ermitage pour les îles de Lérins. Aujourd'hui des chemins de randonnée permettent d'explorer le maquis.

L'ermitage
L'ermitage
L'ermitage
L'ermitage

L'ermitage

Voir les commentaires

Le Capitole en deuil

Publié le par Paesaggio

Le Capitole est le nom donné à la magnifique mairie de Toulouse. Elle donne sur la grande place du même nom, connue surtout grâce aux innombrables succès du Stade Toulousain. On y admire les grands tableaux d'Henri Martin (1860-1945).

Coïncidence : M. Dominique Baudis nous a quitté juste après cette visite du Capitole. Le courage avec lequel il a fait autrefois face à la presse qui le lynchait en fait une sorte de héros moderne. Pas commun pour un homme politique à l'heure actuelle !

"L'été" d'H. Martin
"L'été" d'H. Martin
"L'été" d'H. Martin

"L'été" d'H. Martin

La place du Capitole vue en 213 par satellite via Google earth

La place du Capitole vue en 213 par satellite via Google earth

Voir les commentaires

L'or de Brassica napus en Lauragais

Publié le par Paesaggio

Le colza (Brassica napus subsp. napus L.) est une plante d'origine méditerranéenne de la famille des Brassicaceae, donc assez proche de la moutarde. On la cultive notamment dans le Sud-Ouest, ici entre Pyrénées et Massif Central, dans le Lauragais au sud de Toulouse.

L'or de Brassica napus en Lauragais
L'or de Brassica napus en Lauragais
Lauragais, image Google earth de juillet 2013

Lauragais, image Google earth de juillet 2013

Voir les commentaires

1 2 > >>