Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les « lavaka » des hautes-terres de Madagascar

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Le terme lavaka est malgache mais il est passé dans le vocabulaire géomorphologique international grâce à Jean Riquier (1954), un pédologue français. On peut donc mettre un S au pluriel ! Les lavakas sont des formes d'érosion très spectaculaires, façonnées sur des versants altérés en principe sur des roches cristallines. Pour complèment d'information, on pourra aller voir la page consacrée aux tampoketsa.

Au fond d'un lavaka, on peut voir des sourcins, points de départ d'un petit réseau de drainage qui permet de transporter vers l'aval le produit de l'érosion. A Madagascar, on trouve des lavakas sur une grande partie des Hautes-Terres. Ceux qui sont présentés ici à partir d'images Google earth sont particulièrement grands puisqu'à chaque image correspond approximativement à un espace de 800 X 420 mètres. En voilà trois générations :

  • - un lavaka vif actuel, en pleine évolution
  • - un lavaka dont le fond est fossilisé par de la végétation forestière
  • - un lavaka "mort" ancien, complètement fossilisé par la végétatition

Il existe un débat entre ceux qui pensent que l'existence des lavakas de Madagascar est seulement imputable aux hommes et ceux qui pensent (c'est mon cas) que les lavakas les plus anciens sont antérieurs à l'établissement d'hommes sur les Hautes-Terres.

Références :

Andriamampianina, N., 1985.- Les lavaka malgaches : leur dynamique érosive et leur stabilisation. Madagascar Revue de Géographie, 46 : 69-85.

Petit, M., 1971.- Contribution à l'étude morphologique des reliefs granitiques à Madagascar. Tananarive, Imprimerie Centrale (thèse d'Etat de Lettres - Aix, 1970), 308 p. + 112 fig.

Petit M. & Bourgeat, F., 1965. Les « lavaka » malgaches : un agent naturel d'évolution des versants. Bull. Ass. Géog. Fr., 332, 29-33.

Rabarimanana, M.H., Raharijaona, L.J. & Chorowicz, J., 2003.- Cartographie des lavaka par télédétection : analyse des facteurs et gestion des espaces ruraux à Madagascar. Télédétection, vol. 3, n° 2-3-4 : 105–130.

Riquier, J., 1954.-  Etude sur les « lavaka ». Mémoires de l'Institut Scientifique de Madagascar, Tananarive,  Série D : Sciences de la Terre, 1954, 169-189.



Première publication : 21 mars 2009

Voir les commentaires

Maison d'Angkhor-Vath

Publié le par Jean-Michel L.

Photo prise à Capvern-les-Bains. Wat (écrit "vath" ici) veut dire temple en langue khmère.

 

Angkhor 19

Voir les commentaires

Promenade en pays Bara : Sakalama (commune d'Ilakaka)

Publié le par Jean-Michel L.

23°00’S, 45°18’E

Cette localité du fivondronana d’Ihosy située au sud de la commune d’Ilakaka est connue grâce à la feuille H-I 57 de la carte FTM de Madagascar au 1 : 100 000e. Elle lui a donné son nom. Sakalama est située au pied de l’Isalo dans la vallée de l’Imaloto. Plus à l’ouest se situe le canyon des Saphirs apprécié des amateurs de canoé et de kayak. L'activité minière de recherche des saphirs est arrivée timidement jusque là. Que voit-on sur lles deux excellentes images proposées ici ?

- que les maisons sont toutes grossièrement orientées nord-sud ; cependant dans d'autres villages la boussole est de meilleure qualité ;

- qu'environ un quart des toits est en tôle ce qui dénote un niveau de vie correct pour ce genre de village isolé ;

- que les cultures sont prospères (seconde image) : manioc et patates douces sur billons auxquels il faut certainement ajouter maïs et voandzou ;

- qu'il n'y a ni voiture, ni camion, seulement des charrettes à zébus difficiles à identifier ;

- l'importance de l'élevage n'apparaît pas ; il est possible que les habitants aient choisi de n'avoir que le strict nécessaire vu l'insécurité qui règne dans cette région.

 

MAD Sakalama 2010 GE100R

Image GeoEye/Google earth du 17 mars 2010

Du fait des ombres, on sait que l'image a été captée le matin.

MAD Sakalama 2010RR

Image GeoEye/Google earth du 17 mars 2010

Voir les commentaires

Château de Mauvezin : angles et échelles

Publié le par Jean-Michel L.

46°06'57"N, 00°17'02"E

Voilà un château des Baronnies (Hautes-Pyrénées) bien photogénique quels que soient les angles et les échelles de prise de vue. Son édification commença au XIe siècle et se poursuvit sous Gaston Fébus (XIVe siècle).Le village a gardé son caractère pyrénéen.

 

Mauvezin Lebigre-3

Mauvezin Lebigre-2R

Mauvezin Lebigre-4

Mauvezin Lebigre-1

Voir les commentaires

1 2 3 > >>