Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment la bauxite et l'alumine enrichissent la Guinée

Publié le par Paesaggio

La Guinée, un des pays les plus pauvres d'Afrique, dirigé en continu par  une suite de dictatures depuis 1960, possède 30% des réserves mondiales exploitables d'alumine. Elle a l'avantage supplémentaire de disposer de minerais à hautes teneurs.

On retiendra trois grands sites :

  • La vétuste usine de Rusal-Friguia à Fria [10°03'N - 13°34'W], ville minière d'au moins 100 000 habitants, a été créée par Péchiney en 1957, un peu avant l'indépendance. Elle appartient au grand groupe russe Ruski Alumini (Rusal). En 2007 de nombreux accidents ont jeté une ombre sur la capacité de la société russe à gérer la mine et le transport de l'alumine vers Conakry. Le barrage à boues de Dote a notament rompu plusieurs fois. 
  • La Société des Mines de Kindia (SMK) qui opère à Kindia [10°23'N - 12°51'W] a également été transférée à la société Rusal en 2001. Elle a remplacé, en 1993, l'ex-Office des Bauxites de Kindia (OBK) né en 1969.  La SMK exploite le gisement de Débélé [9°53'N - 13°07'W]. Le minerai est exporté vers l'usine d'alumine de Nikolaev en Ukraine.
  • Le plateau de Sangarédi [11°04'N - 13°50'W] offre un domaine de 1 300 ha de cuirasses bauxitiques à haute teneur. L'extraction est menée par Alcoa, Alcan (Rio Tinto) et Datco en partenariat avec l'Etat guinéen (49%) au sein de la Compagnie  des Bauxites de Guinée (CBG.) Le minerai est envoyé vers le port de Kamsar en attendant la construction de l'usine de Kabata où sera produite l'alumine.
Si l'extraction de la bauxite et sa transformation en alumine engendrent de nombreux emplois directs ou induits, la situation sociale n'est guère brillante comme le suggèrent de nombreux mouvements sociaux. En ce qui concerne Fria, les problèmes environnementaux sont gravissimes. Cependant, grâce à la corruption généralisée qui marque la Guinée, les sociétés minières arrivent à rester maîtres du jeu.


L'usine d'alumine de Fria (image satellitale Google Earth)


Coulées de boue à Fria (image satellitale Google Earth)


Dans le périmètre minier du plateau de Sangarédi

Commenter cet article