Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tour de France, étape des Landes

Publié le par Jean-Michel L.

Hosteins, le 23 juillet 2010 après le passage du tour.

 

Hostein Juill2010 JML 069

Voir les commentaires

Le massif dunaire de Saodano (ou "chevron d'Ampalaza") à Madagascar

Publié le par Jean-Michel L.

Dans le Sud de Madagascar, Ampalaza est le nom d’un petit comptoir de l’embouchure de la Menarandra devenu en 1900 poste militaire français. Par extension c’est le nom d’une baie située au sud de l’embouchure de la Linta. En fait ce nom est à peu près inconnu des Malgaches et du reste du monde car Ampalaza est situé dans une sorte de « bout-du-monde », pauvre, peu peuplé et dépourvu de toute route. C’est cependant un endroit superbe où, dans un contexte subaride, le gris-vert du fourré xérophile sur dunes rencontre le bleu du canal de Mozambique et l’émeraude de récifs coralliens un peu plus au nord.

 

Cet espace a minutieusement été étudié par un géographe, René Battistini, pendant la période située à cheval sur la fin des années 50 et le début des années 60. Il en a tiré une thèse principale de plus de 600 pages illustrée de 180 figures consacrée à la géomorphologie de l’Extrême-Sud de Madagascar (Battistini, 1964a) et une thèse secondaire consacrée à l’étude humaine de la plaine côtière mahafaly (Battistini, 1964b). Plus récemment deux cartes couleur très détaillées et une notice consacrées à l’évolution récente des milieux à Androka et signées Jean-Michel Lebigre, Guilène Réaud-Thomas, Michel Rejela (2001). sont isses d'un patient travail de terrain. Ces études ont en commun la particularité de faire, pour l’ensemble du Sud-Ouest et de l’Extrême-Sud de Madagascar, une typologie des grands massifs dunaires littoraux et de les mettre en relation avec les vents dominants, notamment le fameux tsiokantimo qui vient du Sud.

 

En 2006, des chercheurs anglo-saxons font connaître au monde l'existence de l'astroblème de Burckle sur les fonds de l'océan Indien et découvrent sur Google Earth que le littoral méridional de Madagascar recèle d'immenses chevrons. Ils annoncent (Masse et al., 2006) qu'il existe un lien entre le cratère de Burckle et les chevrons malgaches : c'est le méagtsunami provoqué par  l'impact de l'astéroïde  qui est à l'origine de ces derniers. Le plus spectaculaire de ces chevrons, avec celui de Fenambosy, est ainsi baptisé « Ampalaza Chevron ». En fait c'est le massif dunaire linguiforme de Saodana ou d'Anandria Avatra décrit  et cartographié une première fois par Battistini en 1964 et une seconde fois par Lebigre, Réaud-Thomas et Rejela en 2001. 

 

voir l'ensemble de la question

 

Références :

 

Battistini, R., 1964a.- L'Extrême-Sud de Madagascar, étude géomorphologique. Paris, Cujas, 636 p.

Battistini, R., 1964b.- Géographie humaine de la plaine côtière Mahafaly. Paris, Cujas, 198 p.

Lebigre, J.-M., Réaud-Thomas, G., Rejela, M., 2001.- Androka (Extrême-Sud de Madagascar) : cartes d’évolution des milieux. Bordeaux, CRET, Iles et Archipels, n°30, 72 p. et 2 cartes hors texte.

Masse, W., Bryant, E., Gusiakov, V., Abbott, D., Rambolamana, G., Raza, H., Courty, M., Breger, D., Gerard-Little, P., Burckle, L., 2006.- Holocene Indian Ocean Cosmic Impacts: The Megatsunami Chevron Evidence from Madagascar. EOS, Trans. AGU, 87(52), Fall Meet. Suppl., Abstract PP43B-1244.

 

(à suivre)

 

Mad JML Androka 31

Le petit village de pêcheur d'Ambohibola non loin des dunes de Saodana

MAD Fenamb GE15 2km

La partie septentrionale du massif linguiforme de Saodana et ses dunes paraboliques. Image Google Earth, L = 8 km

Voir les commentaires

Paléotsunamis et mégatsunamis

Publié le par Paesaggio

En mettant l'accent sur des cataclysmes peu connus de la majorité des gens, le tsunami survenu à Sumatra  fin 2004 a donné un coup de fouet à l'étude des paléotsunamis (c'est à dire tsunamis anciens ou tsunamis du passé). Mais en fait le sujet intéressait depuis longtemps de nombreux laboratoires (Bourgeois, 1997 ; Rhodes et al., 2006). Les tsunamis laissent en effet des traces durables de leur passage sur la terre ferme et sur les récifs coralliens. Encore faut-il savoir les interpréter les dépôts ce qui n'est pas toujours évident même pour des scientifiques expérimentés. 

 

Les tsunamis anciens les plus spectaculaires, donc ayant provoqué les changements les plus significatifs dans l'environnement, ont été appelés  mégatsunamis (ou méga-tsunamis, autre orthographe). Ce sont des phénomènes sans commune mesure avec les tsunamis "ordinaires", les déferlements pouvant dépasser 180 m de haut. Ils seraient provoqués par des effondrements sous-marins comme dans le cas du fjord de  Lituya  en Alaska (1958), des explosions volcaniques comme à Santorin ou plus rarement par la chute d’astéroïdes dans les océans. Ce dernier phénomène pourrait avoir été marqué par des astroblèmes comme le cratère d'impact de Burckle. La fréquence de ce dernier type de tsunami serait d'un tous les 1 000 à 10 000 ans.

 

 

Contrairement à ce qu'indique Wikipédia, il ne s'agit pas pour une fois d'un terme créé et employé par les seuls médias avides de sensationnel. Ce sont en effet des géologues travaillant dans la baie de Lituya en Alaska qui en 1953 crèèrent le terme. Depuis c'est un sujet largement développé par les océanologues, les géologues et les astronomes (Abott et al., 2006 ; Goff, J.R. et Dominey-Howes, D., 2010).

 

voir l'ensemble de la question

 

Références :

 

Abbott, D., Martos, S., Elkinton, H., Bryant, E., Gusiakov, V., Breger, D., 2006.- Impact Craters as Sources of Megatsunami Generated Chevron Dunes. GSA 2006 Philadelphia Annual Meeting, 22-25 October, 2006, Paper n°.119-20, GSA Abstracts with Program, 38, n°7, p.299.

Bourgeois, J., Minoura, K., 1997.-  Paleotsunami studies. Contribution to mitigation and risk assessment. In  : Gusiakov, V.K., ed., Tsunami Mitigation and Risk Assessment, Rept. of the International Workshop.  Computing Center, Siberian Branch, Russian Academy of Sciences, p. 1-4.

Goff, J.R., Dominey-Howes, D., 2010.- Brief communication "Does the Eltanin asteroid tsunami provide an alternative explanation for the Australian megatsunami hypothesis?" Nat. Hazards Earth Syst. Sc., 10, pp. 713-715.

Rhodes, B., Tuttle, Horton, Doner, Kelsey, Nelson & Cisternas, 2006.- Paleotsunami Research, Eos Trans. AGU, 87(21), doi:10.1029/2006EO210002.

 

INDO Sumatra 2004 GE12 750m

Un secteur de côte de l'Aceh (Sumatra) avant le tsunami. Image Google Earth du 23 juin 2004

INDO Sumatra 2005 GE11 750m

Le même secteur de côte juste après le tsunami : toute la plaine littorale est soit décapée de ses sédiments et de sa végétation, soit recouverte de boue. Image Google Earth du 23 janvier 2005.

Voir les commentaires

L'astroblème de Burckle sur les fonds de l'océan Indien

Publié le par Paesaggio

En 2005, Dallas Abbott (1) découvre sur l'imagerie 3D des fonds marins de l’Océan Indien méridional, le cratère  d'impact de Burckle situé à 30°51′S - 61°21′E (au SE de Madagascar) et à 3 800 mètres de profondeur. Son diamètre est d'une trentaine de kilomètres. L’impact de l'objet céleste et le mégatsunami qui en aurait résulté ont été datés de 3 000 à 2 800 ans BP non directement mais à l’aide de tests de mollusques trouvés sur les « chevrons » du Sud malgache, preuve bien ténue.

(1) Dallas Abbott est un chercheur du Lamont-Doherty Earth Observatory of Columbia University. Les recherches de ce spécialiste de géologie marine portent sur les cratères sous-marins liés à la chute d’astéroïdes, leurs conséquences sur le climat et les méga-tsunamis.

 

 voir sur mangrove.mangals l'ensemble de la question

 

IND Lonar Maharashra 1km 2007 GE1

Pour comparaison, l'astroblème de Lonar ( au Maharashtra) en Inde. L'impact de l'astéroïde date d'environ 52 000 ans. Image Google Earth, 2007, L = 4 km

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>