Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A la découverte des charmes de Montréal (Canada)

Publié le par Paesaggio

Pour le plus grand bonheur du visiteur, et a fortiori du géographe, Montréal, situé sur une île du saint-Laurent, ne correspond pas à l’image que l’on peut se faire de la ville nord-américaine, sorte de repoussoir urbain qui cumulerait la faible densité (souvent vu comme synonyme de manque de vie, d’intérêt, de sociabilité), le manque d’identité et d’historicité, ainsi que le fonctionnalisme, étroitement associé au règne de l’automobile.

Or, si Montréal s’enorgueillit d’un « CBD » (Central Business District) à l’américaine où retentissent les sirènes de pompiers « à l’américaine », la ville possède également de nombreux atouts charme pouvant séduire le visiteur de passage. Bien sûr, le quartier historique et ses vieilles maisons trapues sont agréables. Evidemment, le quartier chinois est pittoresque et l’ascension du Mont-Royal dominant la ville est un incontournable touristique. Mais, à mon sens, l’essentiel est ailleurs.

La ville regorge en effet de vastes zones urbanisées au début du XXème siècle, comme le quartier du Plateau, au Nord-Est du Mont-Royal, dont les maisons de brique et de pierre de taille ont un réel charme. Sagement alignées le long des avenues rectilignes, les façades surmontées de pignons, de flèches élancées, voire de tourelles crénelées d’inspiration médiévale, présentent régulièrement un balcon peint de couleur vive. Ici, les boiseries rouges, indigo, vert sapin ou jaune d’or sont monnaie courante, et encadrent des fenêtres tenant parfois plus du vitrail d’église!

A ces détails ornementaux s’ajoute l’un des traits marquants de l’urbanisme montréalais : des escaliers extérieurs en fer forgé. En effet, les maisons sont souvent divisées en plusieurs appartements. Afin d’économiser l’espace d’un escalier intérieur, l’escalier de desserte est aménagé en extérieur, quotidiennement déneigé et brillamment illuminé en hiver.

Si certaines maisons sont vraiment luxueuses, d’autres sont de toute évidence situées dans des quartiers plus modestes, mais en gardant le même soin pour les couleurs, les lumières, et la qualité des matériaux. Combinez à cela la relative absence de panneaux publicitaires et de néons clignotants, et vous vous croirez par moment plus en Scandinavie qu’en Amérique du Nord !

Martin Michalon

Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)
Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)

Ouvrir le diaporama (une image et huit photos de Montréal)

Voir les commentaires

Sur les moliceiros d'Aveiro

Publié le par Paesaggio

Les moliceiros sont les embarcations colorées qui parcourent les canaux de la ville et de la lagune d'Aveiro.

Image satellitaire d'Aveiro prise sur Google earth
Image satellitaire d'Aveiro prise sur Google earth
Image satellitaire d'Aveiro prise sur Google earth
Image satellitaire d'Aveiro prise sur Google earth

Image satellitaire d'Aveiro prise sur Google earth

Voir les commentaires

Dans la gare d'Aveiro

Publié le par Paesaggio

Cette gare, merveille de l'art populaire portugais, date de 1915. Elle est située à côté de l'actuelle, moins pittoresque et en a remplacé une autre, plus ancienne. Aveiro et sa lagune se trouvent sur la ligne de chemin de fer qui relie Lisbonne à Porto.

Dans la gare d'AveiroDans la gare d'Aveiro
Dans la gare d'AveiroDans la gare d'Aveiro
Dans la gare d'AveiroDans la gare d'Aveiro

Voir les commentaires

<< < 1 2