Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les « lavaka » des hautes-terres de Madagascar

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Le terme lavaka est malgache mais il est passé dans le vocabulaire géomorphologique international grâce à Jean Riquier (1954), un pédologue français. On peut donc mettre un S au pluriel ! Les lavakas sont des formes d'érosion très spectaculaires, façonnées sur des versants altérés en principe sur des roches cristallines. Pour complèment d'information, on pourra aller voir la page consacrée aux tampoketsa.

Au fond d'un lavaka, on peut voir des sourcins, points de départ d'un petit réseau de drainage qui permet de transporter vers l'aval le produit de l'érosion. A Madagascar, on trouve des lavakas sur une grande partie des Hautes-Terres. Ceux qui sont présentés ici à partir d'images Google earth sont particulièrement grands puisqu'à chaque image correspond approximativement à un espace de 800 X 420 mètres. En voilà trois générations :

  • - un lavaka vif actuel, en pleine évolution
  • - un lavaka dont le fond est fossilisé par de la végétation forestière
  • - un lavaka "mort" ancien, complètement fossilisé par la végétatition

Il existe un débat entre ceux qui pensent que l'existence des lavakas de Madagascar est seulement imputable aux hommes et ceux qui pensent (c'est mon cas) que les lavakas les plus anciens sont antérieurs à l'établissement d'hommes sur les Hautes-Terres.

Références :

Andriamampianina, N., 1985.- Les lavaka malgaches : leur dynamique érosive et leur stabilisation. Madagascar Revue de Géographie, 46 : 69-85.

Petit, M., 1971.- Contribution à l'étude morphologique des reliefs granitiques à Madagascar. Tananarive, Imprimerie Centrale (thèse d'Etat de Lettres - Aix, 1970), 308 p. + 112 fig.

Petit M. & Bourgeat, F., 1965. Les « lavaka » malgaches : un agent naturel d'évolution des versants. Bull. Ass. Géog. Fr., 332, 29-33.

Rabarimanana, M.H., Raharijaona, L.J. & Chorowicz, J., 2003.- Cartographie des lavaka par télédétection : analyse des facteurs et gestion des espaces ruraux à Madagascar. Télédétection, vol. 3, n° 2-3-4 : 105–130.

Riquier, J., 1954.-  Etude sur les « lavaka ». Mémoires de l'Institut Scientifique de Madagascar, Tananarive,  Série D : Sciences de la Terre, 1954, 169-189.



Première publication : 21 mars 2009

Commenter cet article

jean-luc saint-marc 29/05/2012 06:35


Mais comment commence le processus ?


 


Un aven du aux précipitations pluviales ou un forage humain ...  ?!?!

Jean-Michel 30/05/2012 22:47



Surtout pas d'aven ici, ni de forage d'ailleurs. Cela commence "bêtement" par une rigole qui s'approfondit et s'élargit dans des conditions bien précises. Elle devient entaille puis ravinement.
Jusque là cela peut être très rapide. Mais en ce qui concerne les grands lavakas montrés ici, il a sans doute fallu de longues décennies sinon plusieurs siècles.



Christian lemenuisiart 29/05/2012 05:49


La verdure a bien gagnée


A bientôt

Jean-Michel 30/05/2012 22:39



Mais a-t-elle vraiment gagné ?