Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #voyage en roumanie tag

Dans les mines de sel de Cacica en Bucovine roumaine

Publié le par Paesaggio

La Bucovine, une région partagée entre Ukraine et Roumanie

La Bucovine, une région partagée entre Ukraine et Roumanie

Vers 1780, en Bucovine, marche qui venait d'être annexée à l'Empire austro-hongrois, un grand gisement de sel fut découvert à Cacica (prononcer catchica). On fit venir essentiellement de la main d'oeuvre polonaise déjà familiarisée avec l'exploitation minière. La mine commença à fonctionner à partir de 1791 sur des bases exclusivement manuelles. Plus tard une voie ferrée destinée à faire circuler des wagonets tirés par des chiens et un ascenseur furent aménagés. La mine fonctionne  encore aujourd'hui sous les auspices de SNSSA Bucuresti et de Salticon Limited Vrsac, une société serbe. Les deux premiers niveaux ont été dédiés au tourisme minier. C'est là que l'on trouve deux chapelles et un immense terrain de jeux souterrains.

 

Roum Cacica JML2010 168

Roum Cacica JML2010 182

Roum Cacica JML2010 192

Première édition : 28 avril 2010

Voir les commentaires

L'or de Roşia Montană (Roumanie), un symbole pour l'Europe

Publié le par Paesaggio

46°18'N, 23°07'E

Le massif des Apucènes (Apuseni) en Roumanie est connu pour ses paysages montagnards et les traditions agro-pastorales d'une petite communauté paysanne qui aurait échappé autrefois à la  lourde main-mise romaine sur les autres composantes du peuple dace.

Pourtant, au cœur du massif, le site de l'ancienne Alburnus Maior n'a pas échappé à l'empereur Trajan. Il était déjà de notoriété publique à cette époque que ce lieu regorgeait d'or et d'argent. 

Dans cette région, à Alburnus Maior devenu Roşia  Montană, à Cetate, Cârnic, Cârnicel, Cos, Orlea, Paru-Carpeni, Jig, Tarina et Vaidoaia, durant 20 siècles,  des tonnes d'or et d'argent ont été extraites de la montagne par des esclaves puis par des ouvriers.  C'était dans l'Antiquité l'un des plus grands et des plus célèbres districts miniers de l'Europe, en cours d'étude par les archéologues.

Comme outre d'autres métaux comme le cuivre, il existe encore des réserves d'or, celles-ci sont convoitées par  des  groupes miniers internationaux. La société Rosia Montana Gold Corporation (RMGC) issue d'une entente entre  la société canadienne Gabriel Resources, cotée en bourse à Toronto,  et la société d'Etat roumaine Minivest,  a acheté il y a quelques années 80% des terrains de la commune. Pour cause d'exploitation minière, la petite ville est promise à la disparition, à l'exception de son centre historique. Un conflit juridique est en cours entre société minière et associations désireuse de sauvegarder l'environnement, une partie des habitants soucieuse de son patrimoine, l'archevêché de Cluj et l’Académie roumaine. Comme l'exploitation doit avoir lieu avec usage de cyanure, les risques environnementaux sont réels comme le prouve la désastreuse pollution au cyanure de Baia Mare dans les Maramures, le 20 janvier 2000. Cela n'arrange pas la situation des anciens mineurs et de jeunes contraints à l'exode sous peine de chômage. 

Pour ceux-là, il reste cependant un bon espoir pour que la mine démarre. Le Canada, malgré de multiples promesses de surveiller ses groupes miniers fort enclins à perpétrer des désastres environnementaux en dehors de la mère-patrie, n'est en fait pas prêt à renoncer à ses gigantesques profits financiers. De même, on sait qu'aujourd'hui  l'Union Européenne ultralibérale, en dépit des velléités de quelques députés, est davantage soucieuse de défendre certains intérêts financiers que de se les mettre à dos en fixant des interdits comme celui  qui consisterait à proscrire l'utilisation du cyanure dans les mines.

Le dimanche 8 septembre 2013, 15 000 Roumains ont manifesté contre ce projet minier. L'Union Européenne est toujours aux abonnés absents sur ce projet !

Références

Perichon, V., 2008.- Le dilemme minier en Roumanie : conservation environnementale ou développement économique  ? en ligne

Cauuet, B., 2005.- Mines d'or et d'argent antiques de Dacie. Le district d'Alburnus Maior (Rosia Montana, Roumanie). Les Nouvelles de l'Archéologie, Ed. Errance, 100 : 38-43.

Cauuet, B., 2008.- Equipements en bois dans les mines d'or protohistoriques et antiques (Gaule et Dacie romaine).  In : M.-C. Bailly-Maitre, C. Jourdain-Annequin, M. Clermont-Joly, Archéologie et paysages des mines anciennes. De la fouille au musée, Editions Picard, 57-73.

Première publication : 20 mars 2010

ROU Roşia Montană GE12-2003

Paysage des Apucènes (Google Earth)

ROU Roşia Montană GE11-2003

A Côté de Roşia  Montană, la mine de cuivre de Roşia  Poiana (Google earth)

Voir les commentaires

Les mines de charbon d'Uricani et de la vallée de la Jiu en Roumanie

Publié le par Jean-Michel L.

45°20'N, 23°09'E

La vallée de la Jiu, un affluent du Danube dans les Carpates méridionales, est une des plus grandes friches industrielles d'Europe. C'est là que se trouve Uricani une des dernières petites villes minières actives de la vallée, touchée par la catastrophe de février 2011. La mine y dépend de la compagnie nationale minière Oana Stoicuta. Non loin de là se trouvent d'autres anciennes grandes villes charbonnières comme Vulcan et surtout Petroşani. Témoignage important, ces deux dernières villes ont été décrites par Elisée Reclus au XIXème siècle. Sous Ceaucescu, 50 000 mineurs travaillaient dans la vallée de la Jiu. C'est en 1997 que les premières mines ont été abandonnées ce qui a provoqué deux ans plus tard de violentes manifestations. Aujourd'hui certaines anciennes mines restent utilisées marginalement et en toute illégalité par des personnes sans emploi. Lire à ce sujet l'article Les mineurs oubliés de la “Vallée des larmes” publié par le Tageszeintung et Presseurop.

Mots clés : mine, charbon, friches industrielles, mines artisanales, catastrophe de février 2011, Roumanie

ROU Jiu Uricani 2003 GE2,5La vallée de la Jiu (Image Google Earth de 2003, L = 10 km)

Roumanie Uricani

ROU Jiu vulcan 2003 GE750

La ville charbonnière de Vulcan, Image Google Earth de 2003, L  =  3 km

 

Première publication le 6 février 2011.

Voir les commentaires

Râmnicu Vâlcea (Olténie, Roumanie) plus connue sous le nom de Hackeroraş

Publié le par Jean-Michel L.

45°06′N, 24°22′E

"Hackerville" (oraş : ville en roumain), voilà une petite ville roumaine (110 000 habitants) sans intérêt majeur, connue seulement pour ses hackers réputés comme étant parmi les plus efficaces au monde pour soutirer de l'argent à des naïfs. On est allé jusqu'à dire qu'il s'agissait même de la ville roumaine la plus connue aux Etats-Unis. Lire l'article de Mirel Bran dans le Monde en ligne.

 

ROU Râmnicu Vâlcea 2004 GE1,5

Image Google Earth, L = 6 km

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>