Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #un lieu un livre tag

L'amok, un mal malais ?

Publié le par Paesaggio

« Donc l’amok...oui, l’amok, voici ce que c’est : un Malais, n’importe quel brave homme plein de douceur, est en train de boire paisiblement son breuvage... il est là, apathiquement assis, indifférent et sans énergie... tout comme j’étais assis dans ma chambre... et soudain il bondit, saisit son poignard et se précipite dans la rue... il court tout droit devant lui, toujours devant lui, sans savoir où... Ce qui passe sur son chemin, homme ou animal, il l’abat avec son kris, et l’odeur du sang le rend encore plus violent... Tandis qu’il court, la bave lui vient aux lèvres, il hurle comme un possédé... mais il court, court, court, ne regarde plus à gauche, ne regarde plus à droite, ne fait plus que courir avec un hurlement strident, en tenant dans cette course épouvantable, droit devant lui, son kris ensanglanté... Les gens des villages savent qu’aucune puissance au monde ne peut arrêter un amok... et quand ils le voient venir, ils vocifèrent, du plus loin qu’ils peuvent, en guise d’avertissement : “Amok! Amok!” et tout s’enfuit... Mais lui, sans entendre, poursuit sa course ; il court sans entendre, il court sans voir, il assomme tout ce qu’il rencontre... jusqu’à ce qu’on l’abatte comme un chien enragé ou qu’il s’effondre, anéanti et tout écumant... »

extrait de Stephan Zweig : Amok, traduction de Alzir Hella et Olivier Bournac

L'amok, un mal malais ?
L'amok, un mal malais ?

Voir les commentaires

Maurel et H.Prom ou le Sénégal vu par une grande entreprise bordelaise

Publié le par Paesaggio

Fin 2014 est sorti aux PUB un important (et volumineux) ouvrage en deux tomes consacré à la doyenne des maisons de commerces bordelaises impliquées au Sénégal et dans les Rivières du Sud de 1831 à 1919. Il s'agit de la société Maurel et H. Prom (1). La thématique tourne non seulement autour de l'histoire de Bordeaux et des relations économiques entre le grand port atlantique et le Sénégal, mais plus encore traite du rôle invraisemblable qu'ont joué certaines grandes maisons commerciales dans la politique coloniale de la France. Voilà une saga familiale passionnante qui ne rentre en aucun cas dans l'intimité des familles, mais dont on peut pourtant être certain qu'elle donnera un jour lieu à un film ou à une série télévisée. Si une multitude de produits (2) est concernée par le commerce de traite, il en est un qui prédomine : l'arachide qui a cette époque s'impose aux paysans sénégalais et à ceux de plusieurs autres pays de l'Afrique de l'Ouest (Gambie, Guinée Bissau, Soudan devenu Mali, etc.).

On doit cette oeuvre magistrale à forte consonance économique et politique non à un historien, comme on aurait pu le croire d'abord, mais à un géographe, professeur à l'université de Bordeaux, Yves Péhaut. Celui-ci a su mettre sa retraite à profit en s'investissant avec tenacité pendant de nombreuses années dans la rédaction de ce double livre.

Nous nous sommes contentés d'illustrer avec des images satellitaires puisées dans Google earth quelques uns des lieux concernés par l'ouvrage.

(1) Péhaut, Yves, 2014.- La doyenne des « Sénégalaises » de Bordeaux : Maurel et H.Prom de 1831 à 1919, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2014, 2 tomes (463 p. et 581 p.)

(2) Parmi eux, j'ai retenu la pourghère (Jatropha curcas), une plante oléagineuse qui se développait surtout dans les îles du Cap-Vert... et dont on reparle beaucoup aujourd'hui.

1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857,  2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.
1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857,  2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.
1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857,  2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.

1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857, 2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.

Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.

Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.

Voir les commentaires

"Le quarante-et-unième" de Grigori Tchoukrai

Publié le par Paesaggio

"Le quarante-et-unième" de Grigori Tchoukrai

Сорок первый : voilà un de ces films de la grande période du cinéma soviétique que l'on n'oublie pas après l'avoir vu. Tiré d'un roman, il fut tourné sous la direction de Grigori Tchoukrai [à qui on doit un autre très beau film, "La ballade du soldat"] dans le désert du Turkménistan, avant de sortir en salles en 1956. C'est l'histoire d'amour impossible entre une jeune snipeur "rouge" et un officier "blanc", son prisonnier. Elle se passe au moment où la Russie des tsars laisse la place à l'Union Soviétique. Contrairement à d'autres films soviétiques, ce n'est pas un film de propagande. Les personnages sont profondément humains y compris l'ennemi blanc. C'est aussi un hymne au désert turkmène, le fameux Kara Koum, à ses habitants et à un pays d'Asie centrale encore très mal connu en France, le Turkménistan. Avec cinq millions d'habitants pour 490 000 km2, c'est un pays presque vide, riche de son gaz et de ses champs de coton.

Des paysages incroyables vus grâce à Google earth
Des paysages incroyables vus grâce à Google earth
Des paysages incroyables vus grâce à Google earth

Des paysages incroyables vus grâce à Google earth

Sur la route de la soie, Merv, un cité-oasis du 6e siècle avant JC, où séjourna Zarathoustra et qui fut la capitale de l'Empire Seldjoukide

Sur la route de la soie, Merv, un cité-oasis du 6e siècle avant JC, où séjourna Zarathoustra et qui fut la capitale de l'Empire Seldjoukide

Diaporama turkmène
Diaporama turkmène
Diaporama turkmène
Diaporama turkmène

Diaporama turkmène

Voir les commentaires

Topobioglyphe de Marcel Proust

Publié le par Paesaggio

Topobioglyphe de Marcel Proust

Le topobioglyphe (1) de Marcel Proust témoigne du parcours d'un écrivain dont la vie s'est déroulée presque entièrement à Paris. Ce qui fait l'originalité de l'auteur de " A la recherche du temps perdu", ce sont de nombreux petits séjours ayant un grand poids dans son oeuvre. C'est bien sûr le cas d'Illiers en Eure-et-Loir, d'où était issue une partie de sa famille paternelle, et de Cabourg sur la côte normande. Illiers a servi de modèle à Combray, Cabourg, dans une moindre mesure, à Balbec. D'autres séjours ont un poids intéressant, notamment le château de Réveillon à la limite de la Champagne et de l'Ile-de-France. Reste à rédiger un "zoom" du parcours de Marcel Proust au sein de l'aglomération parisienne.

 

(1) Rappelons qu'il s'agit d'une cartographie sommaire mettant en évidence les lieux riches de sens dans la vie d'une personne.

Cabourg (sous Google earth) ou Balbec ?

Cabourg (sous Google earth) ou Balbec ?

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>