Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #paysages urbains tag

Zoom sur le cimetière de Pantin

Publié le par Paesaggio

Un blogue ami a eu la bonne idée d'afficher une image satellitaire du cimetière de Pantin. A l'échelle choisie, on peut avoir l'impression de voir des blocs (de granite !) en relief. Question de changement d'échelle très révélateur : perception et représentation que l'on a à chaque échelle changent. Voilà ce qui peut satisfaire ceux qui veulent le changement. N'oubliez pas de cliquer sur la première image pour une meilleure vision.

Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth
Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth
Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth
Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth
Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth
Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth
Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth

Images satellitaires Landsat mises à disposition par Google earth

Voir les commentaires

Zoom sur un boisement : la {BnF de Paris-Tolbiac

Publié le par Paesaggio

La nouvelle Bibliothèque Nationale de France a été inaugurée en 1995, quai François-Mauriac à Paris 13e arrondissement. Le zoom montre que les changements d'échelle réalisés à partir d'une image satellitaire de juin 2014 mise en ligne par Google earth nous permettent de changer de représentations et de thématiques. Le boisement artificiel  qui provient de la forêt domaniale de Bord-Louviers dans l'Eure apparaît d'abord comme isolé puis comme appartenant à un ensemble plus large quoique fractionné en une multitude de bosquets et de petits massifs.

Zoom sur la {BnF
Zoom sur la {BnF
Zoom sur la {BnF
Zoom sur la {BnF
Zoom sur la {BnF
Zoom sur la {BnF
Zoom sur la {BnF

Zoom sur la {BnF

Voir les commentaires

Pessac, la cité Frugès, une création de Le Corbusier

Publié le par Paesaggio

En juillet 2016, cette cité a été classée au patrmoine mondial UNESCO.

 

Pessac, commune majeure de Bordeaux Métropole, doit sa célèbre cité Frugès au grand architecte Le Corbusier. En 1924-26, période à laquelle elle fût édifiée juste après un ensemble plus petit à Lège, cette oeuvre architecturale était considérée comme très, voire trop novatrice. Elle le reste au point où l'on pense la faire classer au patrimoine mondial de l'UNESCO. La cité compte 70 logements construits sur six modèles : "zigzag", "quinconce", "jumelle", "gratte-ciel", "arcade" et "isolée". A l'époque, ils furent attribués à des familles démunies qui ne purent souvent pas les entretenir. De nombreux changements eurent lieu qui montrent l'appropriation de la cité par ses habitants : recouvrement des terrasses, couleurs disparues, fenêtres raccourcies, patios fermés, etc. Aujourd'hui, on revient plutôt au schéma originel.

Le saviez-vous ?

Frugès : c’est le nom de l’industriel commanditaire des projets à Lège puis à Pessac, Henry Frugès.

L'inauguration : elle eut lieu le 13 juin 1926 en présence du ministre des Travaux Publics.

QMF : autrefois on parlait des Quartiers Modernes Frugès

Rigolarum : c'est le nom donné à la cité lors de sa création par quelques mauvaises langues. Une partie du public restait en effet ahurie ou convaincue que Le Corbusier est fou.

Références :

Philippe Boudon, 1969. Pessac de Le Corbusier. 1927-1967 Etude socio-architecturale. Paris, Dunod, coll. Aspects de l ‘Urbanisme, 153 p. + annexe photo 26 p.

Pour en savoir plus, consulter la Machine à Habiter et le site de la mairie de Pessac.

Voir également cet article qui considère cette cité comme un échec.

 

Fruges JML8juin2010 015

Fruges JML8juin2010 008

Fruges JML8juin2010 010

Fruges JML8juin2010 014

Fruges JML8juin2010 017

FR Pessac Fruges GE11

Image Google earth, 2006, L = 200 m   Attention le Nord est à droite de l'image.

Première édition : 26 juin 2010

Voir les commentaires

L’arbre dans la ville : histoire d'un mal aimé

Publié le par Paesaggio

L'arbre en ville (ici Séoul) un artifice ?

L'arbre en ville (ici Séoul) un artifice ?

Je commencerai par la bibliographie en recommandant au moins 4 livres :

- Jacques Brosse, 1989. Mythologie des arbres. Petite Bibiothèque Payot.

Il s’agit de la bible sur ce sujet immense. Certes Jacques Brosse (1922-2008) était naturaliste mais aussi philosophe, historien des religions et moine bouddhiste. A noter : l'index, ridicule, ne répertorie qu'un quart des termes et des espèces.

- Decourt et al., 1979. La forêt et la ville. INRA.

Voilà un livre qui n’a pas peur d’en découdre avec les lieux-communs. La conclusion est directe : les arbres n’aiment pas la ville. La ville n'aime pas l'arbre qu'elle détruit sans vergogne.

- Francis Hallé, 2011. Du bon usage des arbres - Un plaidoyer à l'attention des élus et des énarques. Actes Sud.

Un excellent ouvrage par un des grands maîtres de la botanique tropicale, l’auteur des 10 commandements pour les arbres.

- Jean Mottet (dir.), 2002. L’arbre dans le paysage. Champ Vallon.

Un livre qui re-situe l’arbre dans l’art et qui ne mélange pas représentations mentales et biologie.

Dans un monde idéal, tout le monde aime les arbres et ne voit que les avantages (voir article précédent), mais dans la réalité, peu les supportent.

C’est monsieur(madame)-tout-le-monde qui aime les arbres mais ne supporte pas les feuilles qui s’accumulent sur le trottoir, les fruits qui tombent sur sa voiture (1), le pollen qui le fait éternuer ou le rend malade, qui aime bien son ombre l’été mais pas la perte de lumière causée par l’arbre devant sa fenêtre l'hiver, qui n’aime pas que l’arbre de son voisin pénètre dans son jardin sous forme de racines par exemple. Et qui n’hésite pas à faire des procès à sa mairie et à ses voisins. Et que dire alors des arbres qui s’abattent sur les maisons et dans les rues lors des tempêtes, qui s’enflamment comme des torches lors des incendies ? Et puis il ya ceux qui s’offusquent que le service espaces verts de la mairie mobilise un gros budget, ne serait-ce que pour l’élagage des branches mortes. Après la tempête de 99, un mouvement de décapitation comme on n'en avait pas vu depuis la Révolution envahit la France.

Et si on demande l’avis de l’arbre, si on ne le considère pas comme un meuble, on s’aperçoit que l’arbre ne se sent pas très à l’aise sur les trottoirs. Au pire comme à Tuléar, chacun vient en couper un morceau pour faire bouillir la marmite au sens strict. Plus généralement on le taille comme un caniche provoquant des cicatrices propices aux phyto-pathologies. Il manque d’eau et de volume de sol.

(1) ou sur la tête de quelqu’un, surtout quand il s’agit d’une mangue bien mûre sise à 15 mètres au-dessus du trottoir, comme à Belem do Para ou à Kinshasa.

Attention aux catastrophes naturelles (Nouméa en 2005 après Erika)

Attention aux catastrophes naturelles (Nouméa en 2005 après Erika)

A tous les adversaires des fruits mûrs et des déjections aviennes

A tous les adversaires des fruits mûrs et des déjections aviennes

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>