Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #paysages urbains tag

L'arbre dans la ville, confetti d'une résilience citadine désirée

Publié le par Paesaggio

1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)
1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)

1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)

« Ne croyez pas – et ne tentez pas de faire croire – que dix jeunes arbres vont remplacer un grand et vieil arbre abattu : c'est une contrevérité sociale, écologique et financière. » (Francis Hallé)

 

Quelles sont les fonctions naturelles de l'arbre ?

-  producteur de sols (y compris des sols peu fertiles)

-  régulateur des eaux pluviales

-  protecteur contre l'érosion 

le système racinaire des arbres peut être utilisé pour stabiliser les terrains en pente ou pour assécher les sols humides

- brise vent

- filtre de la pollution (...dont il peut être lui-même victime)

  - fixation de carbone par absorption du CO2 si l'arbre est en croissance

  - production d'oxygène si l'arbre est en croissance

  - tamisage des poussières ; l’absorption des particules de métaux lourds par les feuilles participe à la purification de l’atmosphère

  - amortissement des bruits : un boisement permet de réduire la pollution sonore de 6 à 8 décibels par bandes de 30 mètres de large, sachant qu’une atténuation de 12 décibels diminue la sensation sonore d’environ 50%

- garant de la diversité spécifique végétale et animale  y compris virus et bactéries !

Quelles sont les fonctions définies par les hommes ?

- un plus esthétique  ; on peut construire des paysages identitaires à forte valeur ajoutée ; ne pas oublier cependant que l'arbre est un être vivant que l'on doit respecter et non un mobilier urbain !

- un rafraichissement par transpiration des feuillages et un ombrage

- la production d'énergie renouvelable : bois de feu, charbon de bois

- la production de matériaux : bois d'oeuvre et sous-produits, pâte à papier

- la production d'aliments : champignons, fruits, sucre, etc.

- la production de médicaments : voir la pharmacopée traditionnelle

- la production d'emplois si bonne gestion :  gardes, pompiers, bûcherons et sylviculteurs, chercheurs

- les boisements, un refuge pour les honnêtes gens, les résistants et les malfrats

- les boisements, une aire de détente, d'éducation et de loisirs :  promenade, sport, observation, chasse,

- espace thérapeutique : émissions bactéricides par certaines essences.

* Certes le Jacaranda est une essence introduite, il aurait mieux valu une espèce endémique, mais la réalité est là :on associe la capitale de Madagascar à cet arbre.

Voir les commentaires

La citadelle d'Alep en Syrie

Publié le par Jean-Michel L.

Alep, ville martyre, via Google earth : septembre 2012, les voitures ont disparu ; juillet 2014, Le quartier est transformé en amas de gravats.
Alep, ville martyre, via Google earth : septembre 2012, les voitures ont disparu ; juillet 2014, Le quartier est transformé en amas de gravats.

Alep, ville martyre, via Google earth : septembre 2012, les voitures ont disparu ; juillet 2014, Le quartier est transformé en amas de gravats.

La citadelle d'Alep en Syrie
Détail au Sud-Ouest : 2010-2014Détail au Sud-Ouest : 2010-2014

Détail au Sud-Ouest : 2010-2014

36°11'56''N, 37°09'46''E

Alep, aujourd'hui détruite par la folie des hommes, était la seconde ville de Syrie, le fleuron de ce pays, peuplée de près de deux millions d'habitants. Sa citadelle qui domine la ville date du XIIIe siècle mais, depuis cette époque, a été détruite puis reconstruite. L'entrée fortifiée que l'on voit sur cette carte postale des années 1930  (Syrie sous mandat français) a été bâtie au XVIe siècle.

Depuis 1986, cette citadelle, considérée comme une des plus vastes du monde, est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Divers JML aout2010 033

L'entrée de la citadelle vers 1930 (carte postale, collection personnelle)

SYR Alep 2009 200M GE1

Image Google Earth de 2009, L = 800 m

SYR Alep citadelle 2011 GEy143

Google / GeoEye 2011

Première mise en ligne : 29 août 2010

Voir les commentaires

Vues satellitaires d'Amsterdam

Publié le par Paesaggio

Amsterdam vue par le biais d'images satellitaires de très bonne définition du 1er octobre 2013 proposées par Google earth.

Arrivée possible à l'aéroport de Schipol en bleu KLM

Arrivée possible à l'aéroport de Schipol en bleu KLM

Arriver par le train

Arriver par le train

... ou en péniche sur les canaux

... ou en péniche sur les canaux

Sur le port d'Amsterdam, l'art paysager
Sur le port d'Amsterdam, l'art paysager

Sur le port d'Amsterdam, l'art paysager

Les canaux dans le Centre

Les canaux dans le Centre

Habitat

Habitat

La partie de tennis

La partie de tennis

Une place au soleil ?

Une place au soleil ?

Voir les commentaires

Hoorn, loin du cap

Publié le par Paesaggio

52°38'N, 5°03'E

Vous connaissez le cap Horn ? Il fut en fait baptisé "cap Hoorn" par Willem Cornelisz Schouten en 1616 du nom de la ville d'origine de ce grand marin hollandais. Hoorn est aujourd'hui une ville-dortoir d'Amsterdam (70 000 habitants) mais les souvenirs de l'époque glorieuse (XVIIe, XVIIIe siècle) de ce grand port sont là sous la forme d'un riche patrimoine.

Ballade à Hoorn
Ballade à Hoorn
Ballade à Hoorn
Ballade à Hoorn
Ballade à Hoorn
Ballade à Hoorn
Ballade à Hoorn

Ballade à Hoorn

Hoorn sous l'oeil de Google earth
Hoorn sous l'oeil de Google earth
Hoorn sous l'oeil de Google earth
Hoorn sous l'oeil de Google earth

Hoorn sous l'oeil de Google earth

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>