Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #paysages ruraux tag

Mosteiros

Publié le par Paesaggio

Vale de Igreja et son église

Vale de Igreja et son église

Mosteiros ("monastères" en français) est le nom d'un village de l'île de São Miguel aux Açores dont des habitants se sont peut-être autrefois repliés au NE de Fogo au Cap-Vert. Là, étagé sur mille mètres se trouve la petite entité administrative de Mosteiros et ses 10 000 habitants. Le bourg (500 habitants) est appelé Vila de Igrja. Le climat subaride troublé par queques averses d'altitude permet de cultiver de nombreuses plantes alimentaires dont le caféier. La pêche et le tourisme sont les deux autres ressources. Le risque volcanique y est bien réel de même que les tsunamis.

Voir les commentaires

Un vignoble sur le volcan : Chã das Caldeiras, Fogo

Publié le par Paesaggio

Un pied de vigne dans la caldeira principale

Un pied de vigne dans la caldeira principale

Depuis un peu plus d'un siècle, le vignoble de Chã das Caldeiras prospère sur les flancs et dans la caldeira du volcan de Fogo. Sa mise en place serait le fait du Duc de Montrond établi en 1872 et de sa nombreuse descendance. La vigne bénéficie ici d'un climat tempéré lié à l'altitude (1 500 mètres environ). Elle se développe sans irrigation, ni apport d'engrais dans les scories basiques et les cendres du volcan.

1. Le vinho de Fogo dans une boutique ; 2. Des vignes sur les scories
1. Le vinho de Fogo dans une boutique ; 2. Des vignes sur les scories

1. Le vinho de Fogo dans une boutique ; 2. Des vignes sur les scories

Pour comparaison, le vignoble de Geria à Lanzarote (Canaries).
Pour comparaison, le vignoble de Geria à Lanzarote (Canaries).

Pour comparaison, le vignoble de Geria à Lanzarote (Canaries).

Voir les commentaires

Le massif de la Malagueta à Santiago

Publié le par Paesaggio

Voilà un paysage caractéristique des îles les plus hautes du Cap-Vert : dominante jaune liée à la semi-aridité, relief d'origine volcanique accidenté, rareté des peuplements ligneux (forêt sèche) détruits ce qui s'explique en partie par l'omniprésence des hommes.

Voilà un paysage caractéristique des îles les plus hautes du Cap-Vert : dominante jaune liée à la semi-aridité, relief d'origine volcanique accidenté, rareté des peuplements ligneux (forêt sèche) détruits ce qui s'explique en partie par l'omniprésence des hommes.

Les massifs montagneux qui occupent l'intérieur des îles du Cap-Vert sont particulièrement escarpés, comme ici à la Magueta (1064 m). Cela donne des paysages à couper le souffle et permet à plusieurs agences de tourisme de proposer de superbes et rudes randonnées, dans un contexte de sécurité civile disparu dans les Etats africains vis-à-vis.

Voir les commentaires

La Ferté Saint-Aubin : du village de Sologne à la ville

Publié le par Paesaggio

La Ferté Saint-Aubin : du village de Sologne à la ville
La Ferté Saint-Aubin : du village de Sologne à la ville

Mon village natal ou ma ville natale ? Sur le territoire communal actuel de la Ferté Saint-Aubin, comme sur celui de sa voisine de Lamotte-Beuvron, on peut trouver les restes de plusieurs "mottes" médiévales. Au Moyen-âge, la  Sologne couverte de bois, de paluds dans sa partie argileuse, de landes dans sa partie sableuse, n'était ni prospère, ni salubre. On y élevait surtout des brebis.  C'est près du point où l'on franchissait le Cosson que fut édifiée l'église Saint-Michel dont la première version date (au moins) du XIe siècle. Au XVIe et au XVIIe, Henri de Saint-Nectaire puis son fils bâtissent le très beau château de la Ferté mais il faut attendre la seconde moitié du XIXe pour assister au véritable essor de la commune créée après la Révolution par l'union de La Ferté-Cosson et de l'ancienne paroisse de Saint-Aubin. Le phénomène a lieu grâce à la multiplication des briqueteries et la construction sur le modèle des plus anciens de nombreux petits châteaux par des industriels et des notables acquéreurs de domaines de chasse, venus principalement de Paris. Cela suscite naturellement des vocations de Raboliot et de gardes-chasse. On passe de l'habitat en torchis à l'habitat de brique caractéristique de la Sologne jusqu'à une date récente. La population augmente de 2 000 habitants vers 1850 à 3 500 après 1900. Aujourd'hui La Ferté Saint-Aubin est une commune de 7 000 habitants,  une petite ville dans la mouvance d'Orléans dont le centre se trouve à moins de 25 kilomètres.

 

LaFerté JML Ao2010 060

FR LaFerteStAubin 2006 150m GE11

Le château de La Ferté ; immédiatement au sud, l'église Saint-Michel (image Google Earth de 2006, L = 600 m)

La Ferté déc 2004 JML 063

L'église de Saint-Aubin

LaFerté JML Ao2010 064

LaFerté JML Ao2010 071

La rue principale, la rue du Général Leclerc qui focalisait le flux des automobilistes avant la construction de l'autoroute

LaFerté JML Ao2010 054

Le calme Cosson

FR LaFerteStAubin 2006 150m GE12

Nouveau lotissement le long de la route de Vannes (image Google Earth de 2006, L = 600 m)

 

Première publication : 16 août 2010

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>