Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #landes de gascogne tag

Un froid plus intense dans les stations landaises : l'effet de clairière sableuse

Publié le par Paesaggio

Un froid plus intense dans les stations landaises : l'effet de clairière sableuse

Dans les Landes de Gascogne, en hiver par nuit claire, on est habitué à constater que les températures réelles sont généralement beaucoup plus basses que celles qui ont été annoncées ou rapportées dans les principales stations météorologiques régionales. Ainsi, le samedi 7 janvier au levée du jour, il faisait à l'aube - 5,3°C à Bordeaux mais - 7,2°C à Cazaux et - 8,6° à Salles.

Il faut d'abord constater qu'en France dans les médias, les valeurs annoncées  qui relèvent de la météorologie priment sur les valeurs réelles (celles que donne le thermomètre et qui relèvent de la climatologie). En fait en France, d'une manière générale, les journalistes se satisfont des annonces et des interprétations qu'ils imposent comme la réalité... comportement qui comme tout le monde peut l'avoir remarqué va bien au delà de la présentation du climat. Ce matin par exemple, meteociel.com indiquait qu'il faisait -7,9°C à Bordeaux à 8 heures (idem à mon thermomètre), ce qui n'empêchait pas les télévisions de passer en boucle que les minima étaient de - 6°C à Bordeaux.

Concernant, le froid plus marqué dans les clairières landaises que dans les vallées de la Garonne et de l'Adour, on lira l'article de Fernand Avila intitulé "Les climats thermiques locaux : Influence du substrat, du relief et de la végétation sur les températures dans des Landes et les plaines du Moyen Adour." Sud-Ouest Européen, 2004, n°18 : 131-142. L'auteur donne toute une série d'exemples établis dans le temps et l'espace sud-landais. Il développe les conséquences des inversions thermiques et note que le sable à la différence de l'eau (lacs landais) ou des limons bon conducteurs (vallée de l'Adour) ne retient pas la chaleur. Au contraire, la canopée de pins maritimes est à l'origine d'un effet de serre. Le phénomène est mis en lumière par l'imagerie satellitaire thermique. On peut parler d'effet de clairière sableuse.

Voir les commentaires

Barkhanes

Publié le par Jean-Michel Lebigre

C'était avant l' "opération barkhane". Peu connaissaient alors ce mot. Les barkhanes sont des dunes à forte dynamique. Elles ont la forme d'un croissant dont les deux pointes se dirigeraient dans le sens du vent. Le versant sous-le-vent est abrupt et sans consistance. Le versant au-vent est nettement plus solide (important quand on fait le Dakar !) et en pente douce. Les barkhanes qui ont une hauteur variant entre quatre et une vingtaine de mètres, ont besoin d'une surface indurée pour se mettre en place et se déplacer. On en observe dans les grands déserts sableux comme le Sahara et sur les littoraux comme à Madagascar ou plus proche de nous, en Gironde. Mais les barkhanes du littoral landais sont anciennes et fossilisées par la végétation. On sait maintenant par ailleurs que la surface de Mars comporte des barkhanes à déplacement rapide.
 
Première édition : 18 juin 2009, actualisée
Croquis

Croquis

Barkhane à Tuléar

Barkhane à Tuléar

Barkhanes en Namibie (Google earth)

Barkhanes en Namibie (Google earth)

Barkhanes au Pérou non loin de Nazca (Google earth)
Barkhanes au Pérou non loin de Nazca (Google earth)

Barkhanes au Pérou non loin de Nazca (Google earth)

Delta de la Linta (Google earth)

Delta de la Linta (Google earth)

Voir les commentaires

Après l'incendie de forêt

Publié le par Paesaggio

Caplanne, commune de Salles, 12 septembre 2016

Après l'incendie de forêt
Après l'incendie de forêt
Après l'incendie de forêt

Voir les commentaires

Aquitaine : un paysage climatique sujet d'inquiétude

Publié le par Paesaggio

Aquitaine : un paysage climatique sujet d'inquiétude

Qu'on se le dise : en Aquitaine (l'ancienne, pas la nouvelle) l'été 2016 a été grandement profitable aux nombreux touristes qui ont fait le choix de cette belle région : il n'y a eu pratiquement pas de pluie et des températures maximales journalières moyennes proches de 30° ! Le mois de septembre est parti sur le même rythme. Tout le monde s'en réjouit ou presque. En effet l'état de la végétation déjà touchée les années précédentes par des coups de chaud, inquiète, notamment sur le sable des Landes de Gascogne, et pas uniquement à cause des risques élevés d'incendies. Dans les sous-bois de chêne la mortalité est forte. Des plantes introduites comme Eleagnus ebbingei soit-disant résistantes à la pénurie d'eau, se meurent. Quant aux anciennes prairies sur sable autrefois destinées au pacage des ovins, elles partent en poussière. Le plus grave concerne les pins maritimes peu enclins à supporter de fortes sécheresses ; ils risquent donc dès l'hiver d'être attaqués par divers parasites. Est-on entré dans un nouveau cycle climatique ?

Station de Mont-de-Marsan (source : météociel)

précipitations en août 2016 : 3 mm nouveau record

précipitations cumulées de juillet et août 2016 : 11,9 mm [normale : environ 100 mm]

moyenne des maxima thermiques journaliers en août 2016 : 30,6°C

maximum enregistré en 2016 (le 19 juillet) : 40°6

Aquitaine : un paysage climatique sujet d'inquiétude
Aquitaine : un paysage climatique sujet d'inquiétude

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>