Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #landes de gascogne tag

Le château d'eau de Labrit dans les Landes

Publié le par Jean-Michel L.

44°06′N - 00°32′W

C'est une petite commune du Pays d'Albret par sa population (800 habitants). Un magnifique château d'eau domine le bourg traversé par l'Estrigon.

Labrit JML 2011 037R

Voir les commentaires

La liane Vitis vinifera sur les pins maritimes

Publié le par Jean-Michel L.

Il y a encore quelques décennies on trouvait de petites parcelles de vigne (Vitis vinifera subsp. vinifera L.), souvent de cépage Noah, autour des villages de la Grande Lande et du Pays de Buch. Les champs et les vignes ont été abandonnés. Ils n'étaient que d'un maigre appoint à une économie fondée sur la forêt. La vigne ensauvagée s'est alors lancée à l'assaut des arbres retrouvant sa morphologie originelle de liane. Ne pas confondre avec Vitis vinifera subsp. sylvestris (Gmel.) Hegi, la lambrusque.

JML juil2011 044R

Voir les commentaires

Les Landes vues par François Mauriac dans Thérèse Desqueyroux

Publié le par Jean-Michel L.

Les landes de Gascogne servent, au moins partiellement, de cadre à plusieurs romans de François Mauriac  (1885-1970). Dans "Thérèse Desqueyroux" (1927), c'est Argelouse, un "quartier" des Landes de Gascogne d'avant les grands peuplements de pins maritimes. On n'y trouvait que des bosquets épars de ce Conifère mêlé à des chênes pédonculés. L'écrivain est à la fois un homme de l'Entre-Deux-Mers (maison familiale de Malagar) et des Landes de Gascogne. C'est à Saint-Symphorien qu'il écrivit plusieurs de ses romans (Genitrix par exemple). Les lieux y finissent par s'imposer comme de véritables personnages.

" Argelouse est réellement une extrémité de la terre ; un de ces lieux au-delà desquels il est impossible d’avancer, ce qu’on appelle ici un quartier : quelques métairies sans église, ni mairie, ni cimetière, disséminées autour d’un champ de seigle...

JML aout2011 53R

Voir les commentaires

Andain forestier

Publié le par Jean-Michel L.

Un andain est une accumulation généralement linéaire de déchets forestiers : souches, rémanents (branchages, sections de troncs). L'andainage forestier est pratiqué après une coupe blanche dans le cas de défrichements ou de l'exploitation d'une parcelle boisée. Son intérêt fait l'objet de débats techniques. En principe un andain forestier disparaît lentement par décomposition. Havre pour certains insectes, il contribue utilement à la biodiversité.

JML aout2011 028R

Voir les commentaires

<< < 10 11 > >>