Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #espagne tag

Utrillas ville minière d'Aragon

Publié le par Paesaggio

Utrillas ville minière d'Aragon

Dans la province de Teruel, la petite ville d'Utrillas (3 500 habitants aujourd'hui), dominée par son clocher mudejar,  est le centre d'un ensemble de petits bassins miniers (Comarca de las Cuencas Mineras, 1 400 km2, 9 500 habitants) actifs depuis le début du XXe siècle. Mais c'est dès le XVIIe siècle que commença l'exploitation des lignites à l'origine de verreries.

La Société anonyme des Mines et Chemins de fer d'Utrillas (MFU) y fût créée en 1904. Sa grande oeuvre fût la voie ferrée d'Utrillas à Saragosse via Belchite (125 km) à laquelle il faut ajouter le réseau à voie étroite reliant les différents puits de mine de la région. Un premier convoi de charbon partit pour Saragosse en 1906. En 1966, la ligne ferma définitivement après divers aléas notamment pendant la Guerre Civile au cours de laquelle des viaducs furent détruits. Les dernières mines souterraines fermèrent quant à elles en 1992. Restent des centrales thermiques (Escucha et Andorra) alimentées par des mines à ciel ouvert. On ne peut que recommander la visite du très beau et très complet musée  d'archéologie minière.

A Utrillas, le développement du tourisme minier avec l'aide des institutions de l'Union Européenne est considéré comme une des alternatives à la perte d'activités liée aux fermetures de mines.






Page créée le 10 août 2009

Voir les commentaires

Aliaga village minier de la province de Teruel

Publié le par Paesaggio

Croquis de situation

Croquis de situation

A 1150 mètres d'altitude, Aliaga, aujourd'hui un simple village de la Sierra de San Just à  70 km au nord de Teruel (Aragon) semble avoir été fondé pendant l'occupation arabe de l'Espagne. Il faisait alors partie du Taifa de Albarracin. Son nom l'atteste : Al Ulgha, le val tordu, de même que les ruines du château fort qui dominent.

En 1950 fût construite une centrale thermique fonctionnant grâce au charbon des mines avoisinantes (Hoya Marina, Las Eras et Campos).  Hélas, après rapide épuisement des mines, la centrale fût fermée en 1982. Le village a tourné le dos à la mine et s'est tourné vers la minéralogie et la géomorphologie. Un parc géologique vient d'y être créé, c'est une première en Espagne, dont la pérennité pourrait être meilleure que celle du charbon.


Habitat minier dans le Barrio de Santa Barbara


Notre-Dame de Zarza


Au coeur des reliefs en structure plissée des Monts Ibériques

 

Première édition : 9 août 2009

Voir les commentaires

Consuegra village de la Manche

Publié le par Anonyme

Croquis de situation

Croquis de situation

Les vastes plateaux de la Nouvelle Castille, devenue Castille La Mancha, prennent leur souffle épique dans le souvenir de Don Quichotte. Moulins blancs, terres ocres,  villages de briques et de crépi créent une ambiance magique dès que l'on s'écarte des grandes routes. Reste cette incapacité qu'a  l'Espagne à  bien gérer ses paysages : ici aussi entrepôts et ateliers se dispersent à travers champs en narguant l'idée qui paraît ici farfelue, de zone industrielle.

undefinedundefinedundefinedundefined
Né le 10 février 2008

Voir les commentaires

La Macaronésie

Publié le par Paesaggio

La Macaronésie

La Macaronésie

La Macaronésie (et non Macronésie) est un ensemble d'archipels de l'Atlantique Nord entre 14°30 et 39°30 de latitude N : environ 88 îles, 14 600 km², une population totale de plus de 3 100 000 habitants. Les Açores et Madère sont rattachées au Portugal, les Canaries à l'Espagne, le Cap-Vert est indépendant mais lusophone. La principale réalité de la Macaronésie est biogéographique, les îles constituant un ensemble floristiquement assez homogène au large de l'Afrique.

Le nom Macaronésie fait référence à la mythologie grecque : les îles fortunées.

  • Sept îles ont plus de 100 000 habitants : Tenerife (900 000 habitants) et Gran Canaria sont les plus peuplée devant Santiago (Cabo Verde) .
  • 5 ont plus de 200 habitants au km² : Gran Canaria en a 537.
  • Fogo est l'île la plus élevée : 2 289 md'altitude.

Lire :

Louis Marrou, 1998. La Macaronésie et les Géographies Universelles Françaises. Norois, 180 : 667-68. 

Le peuplement des îles Atlantides. Volume 57 , 308 : 344-347

 

Canaries : Lanzarote via Google earth

Canaries : Lanzarote via Google earth

Madère via via Google earth

Madère via via Google earth

Ile de Florès aux Açores via Google earth

Ile de Florès aux Açores via Google earth

Praia à Santiago (Cap-Vert) via via Google earth

Praia à Santiago (Cap-Vert) via via Google earth

Voir les commentaires