Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #asie tag

Au pays des Rohingya sans patrie

Publié le par Paesaggio

Parmi les grandes religions, il y en a une qui ne s'est jamais imposée par les armes et qui par contre a été (et est encore au Tibet principalement) cruellement persécutée : c'est le bouddhisme. Aussi ne peut-on être que profondément choqué par ce qui se passe au Myanmar (la Birmanie). On peut y rencontrer des bonzes appelant à des exactions contre les membres de cette minorité apatride musulmane appelée Rohingya. On leur refuse en effet la nationalité birmane. Le bonze Ashin Wirathu qui vit à Mandalay s'est notamment signalé par ses prises de positions ultranationalistes haineuses, ce qui va à l'encontre de toute la pensée bouddhique. Tout le monde sait qu'historiquement des musulmans ont sans état d'âme persécuté des bouddhistes principalement dans le sous-continent indien. Mais cela ne saurait être une raison de se venger sur de pauvres gens victimes d'une épouvantable épuration ethnique. De ce point de vue, le silence d'Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la paix 1991 et icône démocratique de la Birmanie, longtemps privée de liberté par les militaires, est assourdissant... au point que le Dalaï Lama ait prié celle-ci de s'exprimer. Mais la chose semble difficile quand la grande majorité de la population éduquée par plusieurs décennies de dictature est unanime pour chasser "les musulmans" et que des élections importantes s'annoncent.

Les premiers Rohingya seraient arrivés dans l'Etat d'Arakan il y a plusieurs siècles. Mais c'est lors de la colonisation britannique que l'immigration en provenance du Bangladesh a été la plus significative. Les persécutions qui auraient commencé au XVIIIe siècle, ont atteint leur paroxysme lors de l'occupation militaire japonaise et se sont multipliées depuis 2012. C'est cette insécurité, doublée de misère économique qui est à l'origine de la multiplication de boat-peoples.

Référence :Warda Mohamed : Des apatrides nommés Rohingyas. Le Monde Diplomatique, novembre 2014

Au pays des Rohingya sans patrie

Voir les commentaires