Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #aquitaine tag

Sur les quais, Bordeaux

Publié le par Paesaggio

... sans Marlon Brando (Sur les quais, Elia Kazan, 1954) bien sûr.

Sur les quais, Bordeaux
Sur les quais, Bordeaux

Voir les commentaires

Les Landes de Gascogne de Chambrelent à Duponchel

Publié le par Paesaggio

Largement inspiré par les travaux de Nicolas-Thomas Brémontier (1738-1809) et d'Henry Crouzet, François Jules Hilaire Chambrelent (1817, Saint-Pierre - 1893) est  considéré comme un des « pères » de la forêt de pins maritimes des Landes de Gascogne. Cette ingénieur du génie civil sorti de Polytechnique et de  l’École nationale des ponts et chaussées expérimenta sur 500 ha à partir de 1849 à Cestas. Ses recommandations fondées sur un immense plan de drainage par crastes furent appliquées à partir de 1857 (Loi du 19 juin 1857 relative à l'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne).

Adolphe Duponchel (1821, Florac - 1903) est considéré quant à lui comme un utopiste : il souhaitait à partir d'écoulements partis des Pyrénées et détournés vers les Landes, couvrir cet espace sableux et infertile de riches alluvions (sic). Ses théories eurent un certain succès à Paris mais heureusement ne furent pas mises en application du fait de leur coût, on le devine, très élevé. Il fut aussi à l'origine d'un projet de chemin de fer trans-saharien. Merci à Jean-Yves Puyo (géographe de l'université de Pau) de m'avoir fait découvrir cet étonnant personnage qui sans lui serait tombé dans l'oubli.

Références

DUPONCHEL, 1864.- Avant-projet pour la création d’un sol fertile à la surface des landes de Gascogne, Montpellier : Imprimerie de Gras.

DUPONCHEL, 1882.- Théorie des alluvions artificielles, fertilisation des Landes et réservoirs d’aménagement des eaux de crue dans la région des Pyrénées, Paris : Hachette.

A Pierroton, le monument édifié en 1907 à la gloire de Chambrelent
A Pierroton, le monument édifié en 1907 à la gloire de Chambrelent
A Pierroton, le monument édifié en 1907 à la gloire de Chambrelent

A Pierroton, le monument édifié en 1907 à la gloire de Chambrelent

La forêt des Landes de Gascogne. En 4, illustration (écomusée de Marquèze) des activités pré-forestières
La forêt des Landes de Gascogne. En 4, illustration (écomusée de Marquèze) des activités pré-forestières
La forêt des Landes de Gascogne. En 4, illustration (écomusée de Marquèze) des activités pré-forestières
La forêt des Landes de Gascogne. En 4, illustration (écomusée de Marquèze) des activités pré-forestières

La forêt des Landes de Gascogne. En 4, illustration (écomusée de Marquèze) des activités pré-forestières

Voir les commentaires

A Belin-Beliet, la marque de Louis Cazenave

Publié le par Paesaggio

Si Belin-Beliet, commune de 4 500 habitants des Landes de Gascogne est hantée par l'image d'Aliénor d'Aquitaine qui y est née, elle est aussi marquée par l'empreinte qu'y a laissé Louis Cazenave, fondateur des Etablissements Cazenave, entre 1901 et 1975. Fils d'un modeste ouvrier d'Hostens, Louis Cazenave (1883-1958) est le génial promoteur d'une activité industrielle dynamique dans un village comptant à l'époque moins de 2 000 habitants. Ses usines employèrent jusqu'à 800 ouvriers venus de la Gironde et des Landes mais aussi des Pays-Bas et d'Espagne. Une partie vivait sur place, l'autre était acheminée quotidiennement par cars. Ses produits, vélo, vélomoteur, moto, chariots agricoles et autres ustensiles, le firent connaître jusqu'au-delà de l'Hexagone. Après avoir été apprenti dans divers domaines, il se met à son compte en 1901 comme réparateur de vélos. En 1906, pour avoir de la place, il rachète l'ancienne verrerie de Belin et se fait connaitre comme fabricant de bicyclettes qu'il fait connaître par une habile publicité. Il se lance avec succès dans l'industrie du bois. Pendant la guerre de 14-18, il se met au service du pays contribuant à produire des obus grâce à une fonderie. Sauf pendant le Seconde Guerre Mondiale, les usines Cazenave montent en puissance jusqu'à la mort de leur fondateur en 1958. Belin et Cazenave sont liés. Reprises par la famille, les usines finissent par toutes fermer de 1965 à 1975. Reste le souvenir d'une épopée industrielle très originale.

Une partie des Etablissements se trouvait là - imagerie satellitaire Google earth

Une partie des Etablissements se trouvait là - imagerie satellitaire Google earth

Il ne reste que d'anciens locaux abandonnés

Il ne reste que d'anciens locaux abandonnés

1. Belin reste la ville d'Aliénor. 2 La salle des fêtes de Belin
1. Belin reste la ville d'Aliénor. 2 La salle des fêtes de Belin

1. Belin reste la ville d'Aliénor. 2 La salle des fêtes de Belin

Voir les commentaires

Saint-Jean de Côle, Dordogne

Publié le par Paesaggio

45°25'N, 00°50'E

sur les rives de la Côle.

Château de la Marthonie
Château de la Marthonie
Château de la Marthonie
Château de la Marthonie
Château de la Marthonie

Château de la Marthonie

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>