Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #afrique centrale tag

Le lac Rweru (Rwanda, Burundi)

Publié le par Paesaggio

Coupé en deux par la frontière entre Rwanda et Burundi, le lac Rweru, situé à 1320 mètres d'altitude, couvre une centaine de kilomètres carrés. Il reçoit la rivière Kagera (ou Akagera) et la Nyabarongo dont le bassin couvre une partie du Rwanda central. Les activités principales sont la pêche et l'agriculture. Plusieurs dizaines de cadavres décomposés de personnes (hommes, femmes, enfants) exécutées y sont parvenus ces derniers jours.

Le lac Rweru (Rwanda, Burundi)
Le paysage oppose collines cultivées, prairies marécageuses et plan d'eau.
Le paysage oppose collines cultivées, prairies marécageuses et plan d'eau.
Le paysage oppose collines cultivées, prairies marécageuses et plan d'eau.
Le paysage oppose collines cultivées, prairies marécageuses et plan d'eau.

Le paysage oppose collines cultivées, prairies marécageuses et plan d'eau.

Voir les commentaires

Carte du Centrafrique historique et ethnique

Publié le par Paesaggio

Le Centrafrique ou République Centrafricaine (RCA) est une création coloniale française entre territoires anciennement appropriés par la Belgique (Congo Belge), par l'Allemagne (Kamerun) et l'Angleterre (Soudan). Comme le Tchad voisin, l'Oubangui-Chari (son nom jusqu'en 1958) devint une composante de l'AEF (Afrique Equatoriale Française). Parmi ses plus anciens habitants se trouvent les Pygmées Babinga aujourd'hui cantonnés aux pluviisilves du Sud-Ouest. Il y eu d'autres cultures sans doute pré-bantoues* qui ont laissé des traces sous forme d'industrie lithique, de mégalithes et de peintures rupestres. Au XVIe siècle, le Nord est sous influence musulmane (royaume de Gaoga) et le Sud-Ouest sous celle du royaume forestier de l'Anzica. Tandis que les migrations se poursuivent notamment sur les rives de l'Oubangui (Gens du fleuve ou Gens de l'eau), la traite des esclaves fait rage à la fois vers l'Atlantique (traite européenne) et vers le Nord et l'Est (pays islamisés). Les Banda migrent au XVIIe siècle puis les Gbaya et les Zandé au XIXe siècle, époque où les Foulbé ou Peul s'imposent jusqu'au Sud. Cette période voit s'établir le royaume esclavagiste de Dar el Kouti au Nord. Bangui, ville fondée en 1889, est le point de départ de la célèbre colonne Marchand (1898). Aujourd'hui, le Centrafrique est une mosaïque de cultures et de langues que l'on peut regrouper en grands ensembles (voir carte). Le français est la langue véhiculaire.

* le terme bantou ou ntu définit un vaste groupe linguistique

A lire : Vennetier et al., 1984. Atlas de la République Centrafricaine. Les Editions Jeune Afrique.

Voir aussi : Carte : Bangui face à la Séléka (décembre 2012)

Première édition : 07/12/2013

Carte du Centrafrique historique et ethnique
C'est du Nord islamisé que descendent les bovins vers les abattoirs de Bangui

C'est du Nord islamisé que descendent les bovins vers les abattoirs de Bangui

Bangui, une ville multi-ethnique où prédomine le christianisme

Bangui, une ville multi-ethnique où prédomine le christianisme

Sur les rives de l'Oubangui, un marché où se rencontrent différents groupes

Sur les rives de l'Oubangui, un marché où se rencontrent différents groupes

Voir les commentaires

Centrafrique : Bangui face à la Séléka (carte)

Publié le par Jean-Michel L.

Le paysage politique centrafricain depuis longtemps marqué par l'insécurité en province vient de connaître de rapides bouleversements. La capitale Bangui où se trouve le chef de l'Etat, le président Bozizé dont la légitimité est contestée, est menacée par l'armée rebelle de la coalition de la Séléka (1) depuis la récente chute de Bambari puis de Kaga-Bandoro. Au SE du pays, la campagne est mise à feu et à sang par l'Armée de Résistance du Seigneur de Joseph Koni, venue d'Ouganda. Etatsuniens et Ougandais interviennent pour essayer de régler ce problème. Au Nord-Ouest, l'insécurité marquée par les exactions des coupeurs de route n'a fait qu'empirer depuis que la France a quitté la base militaire de Bouar.

Voir : Carte du Centrafique historique et ethnique

(1) La (ou la) Séléka (terme sango qui signifie "alliance") est une coalition composée de trois partis : la CPSK (Convention Patriotique pour le Salut Wa Kodro), la CPJP (Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix) et l’UFDR (Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement).

RCA Sekela

AVERTISSEMENT : cette carte qui appartient à ce blog Paesaggio et à son auteur a été récupérée par le blog http://centrafrique-presse.over-blog.com/ le 12 février 2013 après que les références PAESAGGIO et JMLeb2012 aient été volontairement effacées. Cela en dit long sur la déontologie des soit-disant journalistes. Précisons qu'il n'y a aucun problème pour emprunter les documents qui m'appartiennent (photos ou cartes) à partir du moment où je suis informé et que les références à ce blog sont mentionnées. Les données Google earth quant à elles appartiennent à Google.

RCA Kaga-Bandoro 2007

Kaga-Bandoro, dernière ville tombée (image Google)

RCA Sibut 2006

La chute de Sibut  jusqu'alors protégée par des militaires tchadiens alliés, le samedi 29 décembre 2012, ouvre les portes de Bangui à la rebellion. Ne reste que le verrou de Damara à 75 km de Bangui  (image GE)

 

Modifié le 23 mars 2013

Voir les commentaires

Des méfaits de l'érosion pluviale à Owendo (Gabon)

Publié le par Jean-Michel L.

C'est le même processus qui conduit à la genèse des cheminées de fées : la maison protège l'argile sous-jacente ; lors des averses équatoriales, cela creuse tout autour.

 

 

Des méfaits de l'érosion pluviale à Owendo (Gabon)

Voir les commentaires