Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dunes paraboliques et cadoueyres à Lacanau

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Les dunes paraboliques ont une forme en croissant mais à la différence des barkhanes, les pointes de ces croissants sont dans la direction opposée à celle du vent, ce qui veut dire que la convexité du croissant indique la direction du vent dominant. La cadoueyre est la dépression formée par déflation dans la concavité de la dune.

Les dunes paraboliques du littoral aquitain sont fossiles. Elles ne bougent plus et sont fixées par la végétation de pins maritimes et d'arbousiers. Le haut de l'image Google Earth marque l'Ouest (et non le Nord), c'est à dire la direction du vent au moment de la mise en place de ces dunes paraboliques.

Un autre exemple de dunes paraboliques, à Madagascar  : http://paesaggio.over-blog.com/article-28615730.html
Autre type de dunes littorales : les nebkhas  http://paesaggio.over-blog.com/article-31858847.html

lebigre dune parabolique
dune parabolique Lebigre



Voir les commentaires

Miyajima, l'île-sanctuaire d'Itsuku shima

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Connu pour son grand torii rouge les pieds-dans-l'eau, ce célèbre site religieux shinto est tout proche d'Hiroshima. On y accède par bateau (image Google Earth) Les plus vieux bâtiments datent du 11ème siècle. Le sommet de l'île, couvert d'une épaisse forêt, culmine à 529 mètres (image Google Earth).



Miyajima_jmlebigre






Voir les commentaires

Rendez-vous à Miyajima

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Sur une île de la Mer Intérieure, non loin d'Hiroshima, Miyajima se présente comme l'un des plus beaux sites du Japon [ voir : http://paesaggio.over-blog.com/article-22828417.html ] . Ce vieil ensemble de temples shinto attire chaque jour des milliers de Japonais(es), même en plein hiver comme ici.

Miyajima_jmlebigre
Miyajima_jmlebigre 2
Miyajima_jmlebigre3

Voir les commentaires

La mine d'or de Misima en Papouasie : un exemple ?

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Misima est une toute petite île volcanique (260 km2, 40 X 6 km, 1035 m d'altitude - voir Image Google Earth) , couverte de forêt pluviale, de l'archipel des Louisiades, dans la province de Milne Bay en Papouasie Nouvelle-Guinée. Cet archipel est situé à l'extrême-est de ce grand pays océanien. La population de Misima serait d'environ 9 000 habitants.

Une mine d'or (et accessoirement d'argent) y a été ouverte en 1988 et a commencé à produire en 1990. Elle a définitivement fermé en 2004. La mine a été exploitée par Misima Mine Limited (MML) une filiale à 80% de la société Placer Dome Inc. (siège à Vancouver au Canada).

Contrairement à d'autres expériences de ce type, dont nous nous sommes faits l'écho, on peut considérer que la population locale a plutôt bénéficié de la mine, grâce une bonne concertation entre acteurs. Cette population ancrée dans ses traditions rurales a été prioritairement employée : 650 emplois au total. L'entreprise a aidé ses employés à obtenir les diplômes ou les certificats nécessaires à la pratique de métiers qualifiés, comme la comptabilité ou l'ingénierie.
MML a par ailleurs organisé un comité consultatif composé de tous les acteurs locaux (chefs de villages, églises, ONG, autorités locales, propriétaires terriens). Cela a permis d' identifier des priorités : maintenir le niveau de développement : l'indépendance alimentaire, des sources alternatives de revenu et la maintenance de l'infrastructure publique. Afin d'aider les populations à résoudre le problème agronomique, MML a créé un partenariat avec  Conservation International et le Japan Human Development Fund. Ce programme, le SLUNP (Substainable Land Use and Nutrition Program), a permis de créer un centre agricole pilote qui, au travers de jardins de démonstration, aide les populations à identifier et à analyser les pratiques permettant d'optimiser l'utilisation de leurs terres. Une usine de transformation du copra a été financée afin de produire de l'huile et des produits dérivés.  Après son départ fin 2004, MML a laissé sur place l'équipement de maintenance de la voirie, et la communauté dispose de réserves financières épargnées sur les royalties minières.

 

Allen L. Clark et Jennifer Cook Clark (3) - The Misima mine : an assesssment of social and cultural issues and programmes - s'ils sont d'accord pour mettre en évidence des  éléments positifs en recensent d'autres franchement négatifs comme la dislocation de la cohésion sociale et des valeurs, l'hyper-inflation, la distribution inéquitable des revenus, etc.

Les problèmes les plus graves s'affirment d'un point de vue environnemental. La mine est malheureusement depuis 2004 (4) suspectée d'être à l'origine d'un empoisonnement du poisson et des autres ressources halieutiques.

Pour connaître les paysages liés à l'activité minière :  http://paesaggio.over-blog.com/categorie-10917273.html

Références
en français :
4. http://www.indigenousportal.com/Mining-and-Extractive-Industries/DEAD-FISH-BLEACHED-CORAL-RAISE-CONCERN-IN-PNG%E2%80%99S-MILNE-BAY.html




J.M. Lebigre, 16 juin 2009

Voir les commentaires