Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Ferté Saint-Aubin : du village de Sologne à la ville

Publié le par Paesaggio

La Ferté Saint-Aubin : du village de Sologne à la ville
La Ferté Saint-Aubin : du village de Sologne à la ville

Mon village natal ou ma ville natale ? Sur le territoire communal actuel de la Ferté Saint-Aubin, comme sur celui de sa voisine de Lamotte-Beuvron, on peut trouver les restes de plusieurs "mottes" médiévales. Au Moyen-âge, la  Sologne couverte de bois, de paluds dans sa partie argileuse, de landes dans sa partie sableuse, n'était ni prospère, ni salubre. On y élevait surtout des brebis.  C'est près du point où l'on franchissait le Cosson que fut édifiée l'église Saint-Michel dont la première version date (au moins) du XIe siècle. Au XVIe et au XVIIe, Henri de Saint-Nectaire puis son fils bâtissent le très beau château de la Ferté mais il faut attendre la seconde moitié du XIXe pour assister au véritable essor de la commune créée après la Révolution par l'union de La Ferté-Cosson et de l'ancienne paroisse de Saint-Aubin. Le phénomène a lieu grâce à la multiplication des briqueteries et la construction sur le modèle des plus anciens de nombreux petits châteaux par des industriels et des notables acquéreurs de domaines de chasse, venus principalement de Paris. Cela suscite naturellement des vocations de Raboliot et de gardes-chasse. On passe de l'habitat en torchis à l'habitat de brique caractéristique de la Sologne jusqu'à une date récente. La population augmente de 2 000 habitants vers 1850 à 3 500 après 1900. Aujourd'hui La Ferté Saint-Aubin est une commune de 7 000 habitants,  une petite ville dans la mouvance d'Orléans dont le centre se trouve à moins de 25 kilomètres.

 

LaFerté JML Ao2010 060

FR LaFerteStAubin 2006 150m GE11

Le château de La Ferté ; immédiatement au sud, l'église Saint-Michel (image Google Earth de 2006, L = 600 m)

La Ferté déc 2004 JML 063

L'église de Saint-Aubin

LaFerté JML Ao2010 064

LaFerté JML Ao2010 071

La rue principale, la rue du Général Leclerc qui focalisait le flux des automobilistes avant la construction de l'autoroute

LaFerté JML Ao2010 054

Le calme Cosson

FR LaFerteStAubin 2006 150m GE12

Nouveau lotissement le long de la route de Vannes (image Google Earth de 2006, L = 600 m)

 

Première publication : 16 août 2010

Voir les commentaires

Amílcar Cabral, le personnage historique du Cap-Vert

Publié le par Paesaggio

Capverdien par ses parents, Amílcar Cabral est né en 1924 sur le continent africain dans ce qui allait devenir la Guinée Bissau. Il est mort assassiné par des personnes de son camp en 1973 sans avoir vu l'indépendance. C'est la personnalité politique la plus connue du Cap-Vert. Cet intellectuel visionnaire y fait l'objet d'une véritable vénération populaire.

La maison près d'Assomada (Santiago) où Amilcar Cabral résida longtemps

La maison près d'Assomada (Santiago) où Amilcar Cabral résida longtemps

La statue en-dessous du Plateau à Praia
La statue en-dessous du Plateau à Praia

La statue en-dessous du Plateau à Praia

Le musée sur le Plateau

Le musée sur le Plateau

Voir les commentaires

A "lingua de vaca" : Echium hypertropicum

Publié le par Paesaggio

Echium hypertropicum Webb 1849, de la famille des Boraginaceae est une belle plante endémique du Cap-Vert, plus précisément des îles de Santiago et de Brava. C'est un arbuste de un à 2,5 mètres de haut. D'autres espèces sont endémiques de la Macaronésie. Elle est appelée localement lingua de vaca. On ne lui semble lui connaître aucune autre utlisation qu'ornementale. Le genre Echium qui comprend une soixantaine d'espèces correspond en Europe aux plantes appelées vipérines.

A lingua de vaca
A lingua de vaca

A lingua de vaca

Voir les commentaires

Lire le Cap-Vert

Publié le par Paesaggio

Un nombre incroyable de livres a été publié sur le Cap-Vert, la plupart en portugais mais aussi en français et en anglais. Mais comme chaque ouvrage est édité en un petit nombre d'exemplaires, il n'est pas toujours facile de les trouver.

Parmi ceux-ci, on peut en recommander deux, faciles d'emploi :

Massa, F. & Massa J.-M., 2001. Dictionnaire encyclopédique et bilingue portugais-français : Volume 3, Cap-Vert/ Cabo Verde. Rennes, EDPAL, 280 p.

Ce livre, écrit par deux grands spécialistes universitaires, est difficile à trouver mais d'une incroyable richesse. Si tout le monde le demande, cela poussera l'éditeur à sortir de nouveaux exemplaires.

Szpéra, A., 2011. Encyclopédie Nature de l’archipel du Cap-Vert. Artopéra Cabo Verde, 135 p.

Celui-là est plus facile d'accès : on le trouve presque intégralement sur le site Calaméo. C'est la meilleure introduction possible à la géographie physique du Cap-Vert.

Lire le Cap-Vert
Lire le Cap-Vert

Voir les commentaires