Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La centrale nucléaire de Yongbyon (Corée du Nord)

Publié le par Jean-Michel L.

39°46'50"N, 125°45'01"E

녕변군

Cette centrale nucléaire de la filière graphite-gaz a été construite entre 1980 et 1985, date de sa mise en service. Elle se trouve dans la province de Pyongyang-Nord à 90 km au nord de la capitale nord-coréenne. Sa réouverture permet à la Corée du Nord de fabriquer le plutonium nécessaire à des bombes nucléaires. En cas d'accident grave toujours possible si une guerre se déclarait, c'est d'ailleurs d'abord cette ville qui serait d'abord touchée de même que les villes frontalières en Chine.

 

COR-N Yongbyon GE2013

Image de plein hiver au 6 janvier 2013, Google earth

 

Coree Nord yongbyon

La centrale et sa situation en cas d'accident nucléaire

Voir les commentaires

Paysages musicaux du Grand Sud malgache (2)

Publié le par Jean-Michel L.

Voir les commentaires

L'éphémère "cercle des Bara" dans le Sud de Madagascar

Publié le par Jean-Michel L.

Voilà une page de l'histoire de Madagascar, assez peu connue. En mars 1900, la colonisation française du Sud a commencé et le Général Pennequin crée le "territoire du Sud" divisé en trois cercles : cercle de Tuléar, cercle de Fort-Dauphin et cercle des Bara(s). Ces cercles sont des territoires sous administration militaire. Certains pays comme le Mali ont d'ailleurs conservé ce terme mais aujourd'hui à usage civil.


Ce cercle des Bara a une consonnance ethnique, bien que cette communauté très éclatée occupe un espace plus vaste que le cercle lui-même, notamment toute la région d'Ankazoabo. Inversement les Bara coexistent avec d'autres groupes notamment des Betsileo, des Tanosy ou des Tandroy localement parfois majoritaires. Le centre de commandement est Betroka, un gros village bara du haut-Onilahy devenu poste militaire et où aboutit provisoirement la ligne télégraphique venant de Tananarive.

 

Avec la nomination du futur Maréchal Lyautey qui obtient quelques mois plus tard le commandement de l'ensemble du Sud, y compris les provinces de Fianarantsoa et de Farafangana, le cercle des Bara voit vite son horizon s'obscurcir. Les arguments sont imparables : 

 

" La région de Bekily est annexée au cercle de Fort-Dauphin, de manière à mettre dans la même main tous les postes qui investissent le pays Antandroy et à assurer l'unité d'action et de direction à l'égard de cette peuplade; tous les renseignements s'accordent à la signaler comme nombreuse, guerrière, peu disposée à supporter notre voisinage et toujours prête à inquiéter le trafic côtier et le commerce des régions pacifiées." (Lyautey, 1905)

 

" Rattachement de la vallée d’lhosy au Betsiléo. Pour ne pas apporter de trouble dans les habitudes administratives des populations, je n'ai pas voulu faire coïncider ce rattachement avec la dislocation du cercle des Bara. Il faut que le capitaine Dudouis, qui commande à Ihosy depuis trois ans et qui a toute la population en main, préside lui-même aux modifications actuelles, prenne le contact avec M. l'administrateur-adjoint Bastard et amène lui-même les Bara-Be à adopter le même régime de protectorat que les Bara-Imamono."

 

" Rattachement à la province de Farafangana des parties pacifiées du cercle (1) d’lfandana. — A mesure que le capitaine Le Bouvillois aura complètement pacifié et organisé la zone forestière, il la passera tribu par tribu à la province de Farafangana. "

 

Ce qui reste du cercle (Betroka et l'Isalo) est rattaché au cercle de Tuléar. Ce programme mettra moins de deux ans à s'appliquer ce qui entraînera la disparition définitive du cercle.

 

(1) il faudrait en fait lire "le secteur"d'Ifandana, celui-ci formant l'Est du cercle des Bara

 

Référence :

 

Lyautey(Colonel), 1905.- Dans le Sud de Madagascar (1900-1902). Paris, Lavauzelle Ed., 396 p.


 

MAD Leb Bara

 

Figure : le cercle des Bara et son éclatement

 

Jean-Michel Lebigre, mars 2013

Voir les commentaires

Au monastère de Batchkovo, Bulgarie

Publié le par Jean-Michel L.

C'est en 1083 que dans la montagne au sud de Plovdiv fut édifié le monastère orthodoxe de Batchkovo (Бачковски манастир) par deux frères, militaires d'origine arménienne. Pendant toute la période d'occupation ottomane de la Bulgarie, ce lieu, presque aussi important que le monastère de Rila, a été un cadre primordial de la résistance culturelle et intellectuelle à l'occupant. Le monastère est consacré à la Vierge Marie. Il présente de belles peintures murales interdites à la photographie.

 

Bulgarie JML 0104

Fontaine

 

Bulgarie JML 0116

A l'entrée du monastère

 

 

Bulgarie JML 0101

Détail des bâtiments

 

BULG Batchkvo 2003 GE1

Batchkovo sur Google earth

Voir les commentaires