Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Barkhanes

Publié le par Jean-Michel Lebigre

C'était avant l' "opération barkhane". Peu connaissaient alors ce mot. Les barkhanes sont des dunes à forte dynamique. Elles ont la forme d'un croissant dont les deux pointes se dirigeraient dans le sens du vent. Le versant sous-le-vent est abrupt et sans consistance. Le versant au-vent est nettement plus solide (important quand on fait le Dakar !) et en pente douce. Les barkhanes qui ont une hauteur variant entre quatre et une vingtaine de mètres, ont besoin d'une surface indurée pour se mettre en place et se déplacer. On en observe dans les grands déserts sableux comme le Sahara et sur les littoraux comme à Madagascar ou plus proche de nous, en Gironde. Mais les barkhanes du littoral landais sont anciennes et fossilisées par la végétation. On sait maintenant par ailleurs que la surface de Mars comporte des barkhanes à déplacement rapide.
 
Première édition : 18 juin 2009, actualisée
Croquis

Croquis

Barkhane à Tuléar

Barkhane à Tuléar

Barkhanes en Namibie (Google earth)

Barkhanes en Namibie (Google earth)

Barkhanes au Pérou non loin de Nazca (Google earth)
Barkhanes au Pérou non loin de Nazca (Google earth)

Barkhanes au Pérou non loin de Nazca (Google earth)

Delta de la Linta (Google earth)

Delta de la Linta (Google earth)

Voir les commentaires

Elaeagnus X ebinggei et passiflore sous le givre

Publié le par Paesaggio

Elaeagnus X ebinggei et passiflore sous le givre
Elaeagnus X ebinggei et passiflore sous le givreElaeagnus X ebinggei et passiflore sous le givre
Elaeagnus X ebinggei et passiflore sous le givre

Voir les commentaires

Sittwe (ex-Akyab), chef-lieu de l'Arakan au Myanmar

Publié le par Paesaggio

Sittwe

Sittwe

Les pogroms qui affectent depuis plusieurs années, et particulièrement ces derniers jours, la population musulmane de l'Arakan (ou Rakhine), celle des Rohingya (ne pas mettre de s au pluriel) nous renvoient à la principale ville de cette province (on emploie le mot Etat) birmane. Akyab s'est développé lors de la colonisation britannique sur le site d'un sanctuaire bouddhiste, l'Ahkyaib-daw, réputé avoir été édifié sur une relique par l'empereur Asoka au IIIème siècle avant J.C. (ce qui s'avère en fait peu probable). Sittwe est un port et une capitale régionale assoupie d'environ 200 000 habitants. Les précipitations annuelles, d'origine orographique, sont considérables : 4 500 mm répartis sur environ six mois de mousson. La haine est responsable d'exactions épouvantables commises par l'armée et une partie de la population bouddhiste à l'encontre de la population musulmane. Celle-ci est issue de la période où l'occupant britannique a favorisé l'immigration de plusieurs centaines de milliers d'Indiens musulmans. Ceux-ci sont venus de ce qui n'était pas encore le Bangladesh et se sont ajoutés à un petit noyau autochtone musulman. Malgré des départs forcés, les musulmans formaient encore en 2012 40% de la population de Sittwe. Ce sont les classes les plus pauvres assimilées aux Rohingya qui ont été touchées par les massacres.

 

carte Arakan Sittwe

 

BUR Sittwe GE2012

GeoEye janvier 2012

Première édition : 29 octobre 2012

Voir les commentaires

Coup de froid en forêt

Publié le par Paesaggio

De la cime des arbres...

De la cime des arbres...

Ce 4 janvier 2017, il a fait particulièrement frisquet dans la forêt des Landes de Gascogne. Le froid est descendu progressivement de 0°C après le coucher du soleil du mardi 3, pour atteindre - 4 à - 5°C au petit matin. Dans la journée le thermomètre est très lentement remonté pour atteindre 1°C au niveau du sol en plein après-midi. Les Conifères sont restés figés dans le givre au-delà de trois mètres au-dessus du sol. Au coucher du soleil, la température est repassée en dessous de 0°C. Ces dernières années, ces coups de froid hivernaux, autrefois plus communs et plus sévères, se sont raréfiés ce qui a fait la joie de nombreux petits parasites piqueurs. Ils n'étaient guère à la fête aujourd'hui.

...jusqu'au sous-bois

...jusqu'au sous-bois

Voir les commentaires