Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur la Plaça Major de Vic en Catalogne

Publié le par Paesaggio

Au nord de Barcelone à laquelle elle est reliée par le train, Vic constitue un des meilleurs exemples de l'architecture médiévale catalane. Sa remarquable place à arcades abrite un marché hebdomadaire.

Barcelone JML fev2010 411
Barcelone JML fev2010 412

Commenter cet article

Hécate 03/03/2010 20:30


Eh! oui...:)


Hécate 02/03/2010 10:14



En ces années -là ,le voyage en train a été des plus pittoresque. Passé la frontière française ,le train s'arrêtait ,le chauffeur prenait le temps de discuter avec l'autre train qu'il
croisait...L'arrivée à Barcelone tenait de l'improbable !!!

Rues étroites autour de la cathédrale du barrio gotico, gargote sombre où on mangeait à peu de frais ôù ne venait que des espagnols du côté de la plaza Reial , univers très disparate...d'une rue
à l'autre.
Avant de repartir ,une ballade au Montjuïc, et le misérabilisme de Barcelonneta ...On m'a dit que tout a été rasé ,et méconnaissable ...
Je me souviens de la réplique de la caravelle "Santa Maria" de Colomb dans le port...
Le parc Güell de Gaudi ,les  couleurs des mozaïques qui serpentent en murets , la



Sagrada Familia ...



Paesaggio 03/03/2010 18:35


Oui, de bons souvenirs que les voyages en Espagne à cette époque. Barcelone, j'avais évité alors mais la côte entre Tarragone et Valence sans les immeubles qui la défigurent aujourd'hui, assis à la
portière du wagon, les pieds battants, quel régal !


Hécate 28/02/2010 11:45


PS : certes rien à voir avec l'architecture médiévale ici :)


Paesaggio 02/03/2010 00:19


Bien vu, il ne reste du Moyen-Age que le plan d'ensemble et que quelques monuments ce qui semble logique.


Hécate 28/02/2010 11:43


Je suis allée à Barcelenone il y a pas mal d'années. Belle ville ,et beaucoup d'architecture de Gaudi . Le motif ,en fait de cette escapade en cette ville .


Paesaggio 02/03/2010 00:15


Etait-ce comme ça à l'époque ? "On roule pendant une heure au milieu de ses faubourgs interminables, entre des façades ouvrières, toutes pareilles à celles de la banlieue de Marseille, aussi
sales, aussi tristes,aussi pauvrement édifiées par la hâte et la lésine" (A. t'Serstevens, L'itinéraire espagnol). La ville s'est certes embellie mais, à mon avis, elle ne vaut que pour de
trop rares lieux.