Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sporobolus indicus (L.) R.Br., une Graminée invasive tenace

Publié le par Jean-Michel L.

Son nom fait référence à un lanceur (βόλος bolos en grec) de graines (σπόρος sporos en grec). Il y a d'innombrables espèces de Sporobolus  (150 espèces environ) mais celle qui nous intéresse plus particulièrement est Sporobolus indicus qui depuis les années 70 envahit méthodiquement le bord de nos routes et aujourd'hui nos prés et nos jardins. La France n'est pas une exception. On trouve cette plante aussi bien dans les régions tropicales (Asie, Australie, Nouvelle-Calédonie, Madagascar) que dans les régions tempérées, y compris dans certaines mangroves, vu sa bonne tolérance au sel (n'essayez pas de l'éliminer au sel). Elle pourrait être entrée en France lors de la Première guerre mondiale. Son envahissement a connu un pic ces dernières années. Rares sont les espaces qui y échappent aujourd'hui. L'espèce ne serait pas originaire de l'Inde mais de l'Amérique où elle est présente sous différents types de climats. Cependant la mise en évidence de nombreuses variétés, voire de sous-espèces, pose problème.

Sur une prairie, elle dépasse les autres Graminées par sa taille ;  ses inflorescences en épi fouettent les jambes. Cette plante, mauvaise fourragère pour le bétail, diffuse rapidement des milliers de graines transportées par les animaux et les pneus des voitures. Des Diptères y pondent leurs oeufs entre les graines. Pas facile de s'en débarasser : il faut méthodiquement arracher chaque plant bien enraciné ou, ce qui est peu recommandable, utiliser des herbicides (flupropanate ou glyphosate en Australie). Dans ce dernier pays, on expérimente la lutte biologique à l'aide de pathogènes comme Ustilago sporoboli-indici.

Toctou sep2011 JML 133Détail de l'épi de Sprobolus

Toctou sep2011 JML 139

S. indicus envahissant un pré en Aquitaine

Première édition : 22 septembre 2011

Commenter cet article

Véronique 31/08/2015 16:53

Les poules en mangent des graines, ainsi que les moutons (leur goût est proche de celui du lin).
Lorsqu'elles sont mûres (épi brun), les graines deviennent visqueuses et collent à tout ce qui les touche (mucilage?).
Chez nous (Chalosse) elles sont arrivées vers 2007, lorsque des agriculteurs ont semé des graminées sur d'anciens champs de maïs mis en jachère. Puis elles ont tout colonisé.
Une autre graminée rejetée par les herbivores et encore plus envahissante, est arrivée il y a peu...
Merci à l'agriculture mondialisée!

Paesaggio 06/09/2015 09:36

Merci pour ces informations juste au moment où ces envahisseuses gagnent encore du terrain cette année !

jean-luc saint-marc 08/09/2014 05:31

dans la catégorique "vaines luttes" ou quoi ?

Paesaggio 08/09/2014 15:09

La nature produit des régulations mais lentement. Trouver des solutions de régulation plus rapides reste possible, non sans risques en cas d'introductions dans le cadre de la lutte biologique.

dominique 07/09/2014 17:32

la nature sera toujours plus forte que nous...

Paesaggio 08/09/2014 14:56

Certes, surtout quand elle transforme nos humaines maladresses en catastrophes.