Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mines de sel de Teghaza ou Trhâza, Azawad (Extrême-Nord du Mali)

Publié le par Jean-Michel Lebigre

23°36'N, 04°59'W

Quand en 1828, René Caillé passe à Teghaza en revenant de Tombouctou, il n'y voit que les ruines des bâtiments autrefois bâties en briques de sel. En fait le site est abandonné depuis la défaite des Askia et de l'empire Songhai en 1589 devant les troupes du sultan saadien Ahmed IV El-Mansour venu du Maroc. Les mines de sel de Teghaza ont été alors remplacées par celles de Taoudeni. Celles-ci sont très anciennes. On en a des descriptions dès le XIe siècle par El-Bakri et surtout au XIIIe siècle par  le grand géographe Ibn-Battouta qui relate le mauvais souvenir qu'il a de cette étape (eau de boisson saumâtre et nuages de mouches). Les mines relèvent alors de tribus berbères qui y font travailler des esclaves, mais le sel part à dos de dromadaires vers le Sud. La main-mise de l'empire Songhai sur ces mines en 1540 consacre pour un demi-siècle la suprématie du Sud. Aujourd'hui c'est un simple point d'eau saumâtre.

MALI tghaza 2005 GE100RLe site - Image Google Earth de 2007

MALI tghaza 2007 GE500Le contexte : des formes de terrain remarquables - Image Google Earth de 2007

MALI tghaza 2007 GE70Les ruines - Imagerie Google earth de 2007

Commenter cet article