Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lamu, Kenya : la ville sans voitures

Publié le par Jean-Michel L.

2°16'S, 40°54'E

Lamu est une petite cité (environ 15 000 habitants) située sur une île de la côte du Kenya, non loin de l'équateur et de la frontière somalienne. Fondée au XVe siècle par des Arabes venus de la péninsule arabique, la ville dont la prospérité releva du trafic d'esclaves jusquau début du XXe siècle, a été un creuset de la culture swahilie. Les photos présentées ci-dessous datent de 1975. C'était alors les premiers pas d'une nouvelle activité : le tourisme. Son patrimoine a valu à Lamu d'être classée par l'UNESCO. Une grande partie de son charme était liée en 1975, quand je la visitais, aux incessants mouvements de boutres transportant notamment du bois de palétuviers et à la rareté des voitures. Ces dernières auraient été interdites depuis.

 

KEN Lamu 2006 GE2km

Lamu, image Google Earth de 2006

Les mangroves (vert foncé uni) sont bien visibles

 

KEN Lamu JML1975 11

Une caractéristique : les toits en terrasse

 

KEN Lamu JML1975 16

1975 : les voitures ne sont pas absentes mais rares

 

KEN Lamu JML1975 13

Le port où sont passés tant d'esclaves, un jour de marée de vive eau

 

KEN Lamu JML1975 14

Lamu, une façade attractive

Commenter cet article

Guide francophone Kenya 27/09/2013 14:21

En effet, les ânes sont le seul moyen de transport autorisé à Lamu. Les voitures n’y sont pas admises, elles restent de l’autre côté, sur le continent. Les touristes débarquent sur l’île en boutres et repartent le jour-même, en fin de journée habituellement. Lamu est très appréciée pour son calme et son charme de petit bourg tranquille, bien qu’il n’y ait pas grand-chose à faire, à part la visite des musées. On y trouve aussi de nombreuses mosquées, qui ne sont, hélas, pas ouvertes aux visites du public, sauf avec une autorisation. On y vient surtout pour se promener.

Hécate 06/10/2011 10:21



C'est que..."l'homme aux semelles de vent" a tellement parcouru de territoires...



jean-luc saint-marc 05/10/2011 05:15



Meunon, JM, il n' y a aucune péjoration dans ce terme de bled ...


"Charmant petit bourg" eut fait niaiseux, pour un repaire de pirates de la vieille école, non ?


 






Jean-Michel 05/10/2011 22:32



Tiens je viens de découvrir une nouvelle définition sur  http://www.cnrtl.fr/definition/bled


MILIT. Terrain vague séparant deux tranchées ennemies :


On dit du lieutenant Combette : « Puisque c'était pas lui qui d'vait monter, qu'est-ce qu'il avait besoin d'faire le zigoto sur le bled? S'il était
resté à sa place, il n'aurait pas été mouché. »
Genevoix, Les Éparges, 1923, p. 81.



Hécate 04/10/2011 19:10



........:)



Jean-Michel 05/10/2011 22:33







Hécate 04/10/2011 10:48



Tant qu'à voyager ...je passe ici  :)


                                               
Bien amicalement



Jean-Michel 04/10/2011 19:02



Formule ambiguë ;  tous les chemins ne passent ni ne mènent à Lamu. Je passe donc mon tour. A bientôt Hécate.



Christian lemenuisiart 04/10/2011 05:59


Superbe ton reportage A bientôt


Jean-Michel 04/10/2011 19:12



Le charme des tropiques avec le risque en prime.



jean-luc saint-marc 04/10/2011 05:05



le bled où les femmes exotiques, même handicapées, se font enlevées en Rocca ?



Jean-Michel 04/10/2011 19:11



Exactement quoique je récuse le terme un peu péjoratif de bled. Les pirates ici sont de la vieille école.