Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conséquences de l'exploitation pétrolière au Nigeria (delta du Niger)

Publié le par Paesaggio

La catastrophe pétrolière conjointement engendrée par l'irresponsabilité de British Petroleum et  celle des autorités étatsuniennes dans le golfe du Mexique aura peut-être le mérite d'attirer l'attention sur ce qui se passe depuis de longues années dans le delta du Niger.  Les phénomènes observés, sur lesquels les médias populaires étasuniens n'ont toujours pas daigné baisser les yeux, sont au moins aussi graves d'un point de vue environnemental et bien plus dramatiques du point de vue social que ce qui se passe en Lousiane et en Floride. Comment s'appitoyer sur son sort alors que l'on est responsable de turpitudes bien plus grandes infligées à l'autre bout du monde ?

 

Quelques liens indispensables :

Courrier International   "Les marées noires oubliées du delta du Niger"

Le Monde diplomatique "Au Nigeria, le pétrole de la colère"

Mangals  "Cataclysme dans les mangroves du delta du Niger"

 

NIGERIA Warri GE 17 2009 5km

Très belle image Google Earth de novembre 2009 montrant quelques uns des désastres auquel est soumis le delta à l'est de la ville de Warri (échelle L = 20 km)

NIGERIA Warri GE 19 2009 0,5km

Détail ( L= 2 km)

NIGERIA Port-Harcourt GE 15 2008 200m

Vedettes rapides dans un chenal du delta  (image Google Earth) à l'image de celles utilisés par les rebelles.

Commenter cet article

cão 17/06/2010 19:49



ouaips !!


au siècle dernier !






Paesaggio 20/06/2010 22:42



Encore une histoire de vampire ?



cão 17/06/2010 17:31



je me souviens quand nous chargions nos tankers au large de Bonny ...


Ce pétrole odoriférant. Pas une côte en vue. Des gros coffres sur lesquels se brancher pour remplir les soutes.


Et les canots arrivaient : les marchands d'herbe et de poissons, les femmes et leurs maquereaux, tous les trafics ...



Paesaggio 17/06/2010 19:33



Waou... C'était il y a longtemps ? Bonny, vieux port potugais esclavagiste chez les Igbo reconverti au transport de l'or noir, un nom qui fait rêver. J'ai l'impression de retrouver Douala et son
Wouri.