Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au Nangaritza : "Un viejo que leia novelas de amor" de Luis Sepulveda

Publié le par Jean-Michel L.

4°38'S - 79°05'W

Nangaritza, on croirait le nom inventé comme une déclinaison de Nagaland (Myanmar), mais pas du tout. Le petit port fluvial d'El Idilio se trouve sur le Río Nangaritza. Cet affluent du Zamora a donné son nom à une petite région du bassin amazonien. On est dans le Sud de l'Equateur, dans la province de Zamora-Chinchipe, domaine de montagnes couvertes de forêts pluviales. C'est là que se passe l'histoire racontée par Luis Sepulveda dans son roman "Le vieux qui lisait des romans d'amour" (1992, Métailié Points, traduction de François Maspero). Roman envoûtant, comme l'épaisse forêt ombrophile, comme les coutumes des Shuars que les colons dénomment volontiers Jivaros, comme ce magnifique jaguar symbole d'une nature dangereuse et indomptable... Et puis il y a ce personnage extraordinaire qu'est Antonio José Bolivar, le vieux.. Comme bien d'autres avant moi, j'ai été subjugué par ce superbe roman écrit alors que Chico Mendes se faisait assassiné.

 

"Le ciel était une panse d'âne gonflée qui pendait très bas, menaçante, au-dessus des têtes. Le vent tiède et poisseux balayait les feuilles éparses et secouait violemment les bananiers rachitiques qui ornaient la façade de la mairie." (p. 13)

 

EQ Chinchipe 2005 2km

Au Nangaritza - Image Google Earth - L = 8 km

Commenter cet article

Hécate 07/08/2011 17:50



Oh! on m'avait prêté ce roman que j'ai beaucoup aimé ...Merci de le faire revivre !



Jean-Michel 13/08/2011 16:35



Oui, superbe roman. On en sort avec un regard différent sur la nature.


A bientôt.