Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Marquèze dans l'écomusée de la Grande Lande, loin des voitures

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Vivre loin des automobiles. C'est le souhait d'une minorité de plus en plus forte des Français. Ce souhait sera certainement atteint par la force des choses mais il faudra probablement attendre encore quelques décennies. En attendant, il existe quelques sanctuaires d'où la voiture est bannie. C'est le cas de l'écomusée de la Grande Lande à Sabres en pleines Landes de Gascogne (voir le site sur l'image Google Earth). Là a été conservé un airial du début du XIXe siècle auquel on accède en train à l'ancienne. Du développement durable appliqué : spartiate mais sain. Le long de la voie ferrée, on voit que les pins maritimes ont fortement souffert  lors de la tempête de janvier 2009. On retrouve finalement la vraie lande agropastorale, celle qui vivait sans les pins et leur résine.






 

Commenter cet article

gisèle 08/04/2014 02:07

j'ai visité l'écomusée il y a quelques années .Beaucoup aimé le coté écologique.D'apres les photos que j'ai vu à l'ordinateur ce lieu a beaucoup changé, c'est vrai qu'il faut suivre le progrès et les projets !!!merci

Paesaggio 09/04/2014 14:14

Bonjour Gisèle. Non, non, le charme de l'endroit est toujours le même. J'en témoigne, y allant généralement une fois chaque année.

cão 22/08/2009 12:38

Quoi ??:!!Le coup du pied qui tape le sol, ce serait du pipeau ??!!Je n'ose y croire ...

cão 19/08/2009 05:24

C'est vrai que ce site a un côté exotique évident !!Je me souviens d'une jeune guide qui expliquait l'airial à notre groupe d'une huitaine de touristes.A un moment donné, sans perdre son calme inné, elle s'est mise à taper du pied au sol, tout en nous expliquant que c'était pour signaler notre présence à une vipère qui s'en venait vers nous.Chacun a pu suivre des yeux l'animal, dans le bien être de la bonne compagnie !

Jean-Michel 22/08/2009 11:35


C'est bien connu, les vipères ont peur des Landaises. Va savoir pourquoi.