Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arlit et Akokan, villes minières nées en pays touareg

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Partout dans le monde, l'activité minière est et a été à l'origine de nouvelles villes qui héritent à la fois de caractères régionaux et de traits architecturaux allogènes directement en relation avec la présence d'expatriés et de personnes provenant de régions limitrophes. Elles sont plus ou moins bien adaptées à leur fonction minière mais il ne semble pas que ce soit suffisant pour parler de paysages urbains originaux... du moins tant que la mine n'est pas dans la ville même.  

Arlit et Akokan, au Niger, font partie de ces villes minières nouvelles (40 ans aujourd'hui). On y compte au moins 70 000 habitants dont une infime partie travaille à la mine ou plutôt aux mines, puisqu'il y a plusieurs sites. Les Touareg du Niger (ceux qui sont ou étaient nomades se déplacent sur plusieurs pays, notamment en Algérie et au Mali)
sont les habitants de cette partie du Sahara. Ils sont bien connus grâce aux publications d'Edmond Bernus, un géographe aujourd'hui disparu. Ceux qui vivent à Arlit sont sédentarisés dans des conditions précaires comme c'est d'ailleurs le cas dans d'autres villes sahariennes ou péri-sahariennes.

C'est lorsque la COMINAK-COGEMA a commencé en 1969 à exploiter l'uranium, que la ville a été créée. De violents troubles, connus sous le nom de rebellion touareg, consécutifs au massacre de Tchin-Tabaraden de mai 1990, ont en effet marquée cette région de 1991 à 1995.
Aujourd'hui, AREVA a remplacé la COGEMA et Arlit est sévèrement gardée par l'armée nigerienne.

Pour mieux connaître le peuple Touareg : http://www.temoust.org/
Pour mieux connaître les paysages liés à l'activité minière :  http://paesaggio.over-blog.com/categorie-10917273.html
Ensemble des publications d'E. Bernus : http://www.ird.fr/fr/info/expo/touareg/bibliographie/Bibliselection.pdf
Ouvrage grand public : Bernus, E. et Durou, J.M., 1999.- Touaregs, un peuple du Désert. Paris, Robert Laffont, 331 p.
En ligne : Bernus, E., 2002.- Les Touaregs, traditions nomades et réalités du désert
. http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_touaregs_traditions_nomades_et_realites_du_desert.asp 


1. Vue générale d'Arlit. Akokan est à 5 km au sud-ouest


2. Quartiers populres d'Arlit


3. Opposition entre habitat plannifié et habitat spontané


4. Opposition à Akokan entre habitat aisé pour cadres (végétation arborée abondante) et habitat de standing moyen


5. Mine et bâtiments d'exploitation

J.-M. Lebigre, 15 juin 2009

Commenter cet article

nouna_cogeici@yahoo.com 16/05/2014 11:27

j'aime la population d'arlit comme ce mon ville natalle

Paesaggio 16/05/2014 14:08

Aimer son village ou sa ville natale, c'est quelque chose de très fort qui vous suit toute la vie. Amicalement.