Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haies d'oponces à Madagascar

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Les "raketa" (raquettes), ou oponces, ou encore figuiers de Barbarie sont arrivés d'Amérique  à Madagascar probablement apportés par des marins au XVIIIe siècle, voire  beaucoup plus tôt.. Bien qu'introduites, ces plantes sont complètement intégrées dans les traditions culturelles et culturales du Sud. 

Au XIXe siècle,  d'après tous les récits, elles sont bien établies dans les paysages du Sud et utilisées pour nourrir le bétail et pour aménager des clotures végétales impénétrables en Androy et dans le Pays Mahafaly. Il s'agit principalement d'Opuntia dillenii (Ker Gawler) Haworth et d'O. monocantha Haw. introduite en 1769 à Tolagnaro. Comme cela posait des problèmes à l'armée française, on a recours à la guerre biologique en introduisant en 1923 une cochenille, Cactoblastis cactorum (synonyme : Dactylopius coccus) qui détruit les peuplements d'oponces.

Depuis les espèces suivantes se sont multipliées : O. ficus-indica (L.) Miller var. anacantha Speg., O. ficus-indica f. inermis introduite en 1923  (aéroles de 5 mm - fleurs jaunes - fruits jaune-rouge), O. robusta introduite en 1955, la plus grande, O.  stricta Haw. observée par Perrier de la Bathie en Pays Mahafaly, O. vulgaris Miller (3-4 m aréoles à 1 ou 2 grandes épines).

Les photos ci-dessous sont prises à Tuléar. Sur la seconde, on voit combien le bouturage est facile.



Commenter cet article

saint-marc 04/06/2009 15:06

Oi,c'est peut-être un sujet que tu as déjà abordé, mais c'est ma première visite sur ton site ...Cette plante invasive originaire des Amériques est-elle combattue ou fait-elle dorénavant partie du paysage et de la vie quotidienne, tant sur le plan défensif que ... gastronomique ?

Jean-Michel 05/06/2009 00:11


Les photos parlent mais ne disent pas tout. Je viens d'ajouter quelques informations sur la page concernée. Et cela m'a incité à ajouter une nouvelle page.

Je viens d'aller sur ton blog. Excellent. J'aime bien.