Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Veloma Ravalomana ou le départ des murs en charrette

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Cela devait se passer déjà comme ça au Moyen-âge ou même à la Révolution française. Quand le seigneur local avait été vaincu, on démolissait son château et on récupérait les pierres des murs. Après la fuite en mars du président Ravalomana, on s'est précipité pour démolir les murailles des magasins lui appartenant. Cela a pris du temps car il s'agissait d'un travail manuel et dangereux (des murs en s'effondrant ont causé de nombreuses victimes) complété par un transport dans des charrettes à zébus. Dommage car les possessions de l'homme d'affaire-président s'étendaient à une partie historique du centre de Tuléar qui aurait pu être classée patrimoine de la ville.



Commenter cet article

Echecs 25/05/2009 14:01

C'est toujours triste la perte d'un patrimoine.Yves