Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mangroves de Mayotte 2

Publié le par Jean-Michel Lebigre

Alors que l'on pourrait croire que du fait des forts taux d'érosion des bassins versants, les mangroves mahoraises progressent sur le lagon, il n'en est rien. Contrairement à une idée admise, les mangroves de Mayotte ne sont pas en progradation mais en érosion.  A l'ouest de l'île, dans la baie de Soulou, le recul rapide de la ligne de rivage est un phénomène ancien, bien connu des habitants de la région. Deux petits peuplements de palétuviers y encadrent un secteur où la mer fait reculer le rivage en une concavité d'environ 700 m de longueur. La plus grande unité de marais de Mayotte, au fond de la baie de Bouéni, montre un front très indenté. L'érosion est particulièrement vive au nord de l'embouchure de la Koualé.  Y coexistent des palétuviers ayant résisté à l'érosion, des souches de palétuviers morts et des palétuviers formant un front pionnier interne, c'est à dire recolonisant la banquette déboisée, de la mer vers l'intérieur du marais. Les plaines d'arrière-mangroves sont également sujettes elles-mêmes à l'érosion, ce qui se marque par le déchaussement des cocotiers, voire leur écroulement.




Coupe d'une partie de la zone frontale des mangroves de l'embouchure de la Koualé (au sud de Mamoudzou)

Les habitants de Mayotte sont par ailleurs les responsables de la dégradation de leurs mangroves, ne serait-ce qu'en les considérant comme des poubelles.

Commenter cet article