Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Djebel Timétrine, un massif du Nord-Est du Mali

Publié le par Jean-Michel L.

 

Le Djebel Timétrine est un massif  du Sahara méridional. Il se situe immédiatement à l'ouest de l'Adrar des Ifoghas dont il est séparé par le long couloir du Tilemsi, entre 19 et 20° de latitude nord. Son point culminant serait l'Admet à 750 mètres d'altitude à comparer avec le niveau de base (300 m). Au nord de ce massif en allant vers la frontière algérienne commence l'immense domaine des ergs du Tanezrouft. A la différence de l'Adrar des Ifoghas où le rocher prend complètement le pas sur le sable, le Timétrine se présente comme un milieu de dunes d'où émergent en une multitudes de points de petits massifs rocheux (schistes, grès) ou de simples chaos de rochers. Les regs (ensembles caillouteux plats modelés par la déflation) y tiennent également une grande place. La chaleur y est insupportable d'avril à octobre.

 

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette région n'est pas complètement vide. Elle est habitée très anciennement par de petits groupes nomades qui utilisent les points d'eau permanents dans les petits massifs. En 1928, pendant la colonisation française dans de ce que l'on dénommait alors le Soudan, au sein de l'AOF, un groupement méhariste fût créé pour surveiller cette région d'où partaient régulièrement des rezzous. C'était un des bastions de la rebellion touareg contre le gouvernement malien. Depuis l'indépendance de l'ex-AOF en 1960, régulièrement l'armée malienne y menait des raids contre divers trafiquants, principalement des contrebandiers. Peu à peu ce massif est devenu une base arrière pour différents groupes armés islamistes. Quant à la "capitale" du Timétrine, T-în-Kar, ce n'est en fait aujourd'hui qu'un point d'eau sans habitat permanent.

 

Djebel Timétrine

 

Mali 03

 

MALI Timetrine GE1k

Un domaine d'ergs et de rocher (Google earth, non daté)

 

MALI Timetrine-Admet GE3k

Le massif de l'Admet (imagerie Google earth non datée, L = 20 km)

 

MALI TimetrineAdmet GE2 2,5km

Détail : un monde minéral inextricable marqué non seulement par l'action éolienne mais aussi par celle du ruissellement  L = 10 km

 

Première publication : 27 septembre 2010

Voir les commentaires

En-dessous du mont Vitosha

Publié le par Jean-Michel L.

Une capitale en-dessous d'un haut sommet enneigé, ainsi se présente Sofia, sur le modèle de grandes villes andines et méso-américaines. Le Vitosha  [ Витоша ], château d'eau à très forte biodiversité en partie enforesté (Silva magna bulgarica) qui culmine à 2290 mètres, bloque les masses nuageuses provoquant parfois des changements de temps brutaux. C'est aussi une sorte de poumon vert de la ville, avec un statut de parc national depuis 1934, propice aux randonnées, à l'escalade et aux sports d'hiver. L'été, lors des canicules, il sert de refuge à ceux qui veulent fuir la chaleur.

 

Bulgarie JML 0074

Bulgarie JML 0098

Voir les commentaires

Au pays des Bogomiles

Publié le par Jean-Michel L.

A partir du Xe siècle, les Boulgres ou Bougres, c’est à dire Bulgares, ont été en France assimilés aux Bogomiles, considérés comme hérétiques à la foi chrétienne et précurseurs des Cathares. Ils doivent leur nom au pope Bogomil (c'est à dire : l’ami de Dieu) qui vers 927 est à l’origine d’une hérésie, plus ou moins inspirée par le lointain manichéisme, qui rejette la hiérarchie, les rites comme le mariage, les symboles comme la croix, et prône la pauvreté. Les pauvres Bougres qui ont alors trouvé dans cette hérésie une forme intéressante de protestation sociale et politique contre Byzance, ont été nantis par leur ennemis de toutes les turpitudes du monde. Bougre ou boulgre sont ainsi devenus des termes à consonnance très péjorative. C’est évidemment tout à fait injuste pour ce petit peuple, longtemps écrasé par l'Empire Ottoman, dont le fait de gloire a été en 1943 de résister à la pression nazie. Les "alliés" allemands exigèrent en effet qu'on leur livre 50 000 Juifs promis aux camps d'extermination. En vain.

 

Bulgarie JML 0206

Statue ornant un immeuble à Plovdiv

Voir les commentaires

Quelques impressions de Bulgarie

Publié le par Jean-Michel L.

La Bulgarie : ce petit Etat de l'Union Européenne reste assez mal connu en France, mis à part ses célèbres parapluies de l'époque révolue du communisme. Même si la brièveté de mon séjour ne me permet d'avoir que des jugements tout à fait limités, je me propose de vous faire découvrir quelques unes des nombreuses facettes de cet attachant pays.

 

Bulgarie JML 0053

La Bulgarie partage avec tous les pays est-européens une vénération pour les statues : il y en a partout, souvent fort belles.

 

On est souvent tenté d'associer ce pays à la Roumanie : il s'agit de deux voisins de l'Europe du Sud-Est, entrés en même temps dans l'UE, marqués par la vitalité de la religion orthodoxe et l'existence d'importantes minorités roms. En dépit des actuelles manifestations en faveur d'une démocratie encore balbutiante, la Bulgarie apparaît comme un pays bien moins "tendu" ayant acquis davantage de maturité que la Roumanie. Un tout petit fait révélateur : j'ai été étonné du sens de la propreté des Bulgares, notamment des adolescents, qui font une excellente utilisation des poubelles mises à leur disposition en ville. Les Français et les Roumains pourraient y prendre des leçons. Bien entendu, les cours d'eau n'y sont pas ces égouts à ciel ouvert qui défigurent la Roumanie.

 

Bulgarie JML

Superficie : 111 000 km2

Population : 7 500 000 habitants

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>