Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'arbre dans la ville, confetti d'une résilience citadine désirée

Publié le par Paesaggio

1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)
1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)

1. Osaka (l'arbre décor), 2. Antananarivo (l'arbre identitaire*), 3. Saïgon (l'arbre épurateur), 4. Tokyo (le boisement repos)

« Ne croyez pas – et ne tentez pas de faire croire – que dix jeunes arbres vont remplacer un grand et vieil arbre abattu : c'est une contrevérité sociale, écologique et financière. » (Francis Hallé)

 

Quelles sont les fonctions naturelles de l'arbre ?

-  producteur de sols (y compris des sols peu fertiles)

-  régulateur des eaux pluviales

-  protecteur contre l'érosion 

le système racinaire des arbres peut être utilisé pour stabiliser les terrains en pente ou pour assécher les sols humides

- brise vent

- filtre de la pollution (...dont il peut être lui-même victime)

  - fixation de carbone par absorption du CO2 si l'arbre est en croissance

  - production d'oxygène si l'arbre est en croissance

  - tamisage des poussières ; l’absorption des particules de métaux lourds par les feuilles participe à la purification de l’atmosphère

  - amortissement des bruits : un boisement permet de réduire la pollution sonore de 6 à 8 décibels par bandes de 30 mètres de large, sachant qu’une atténuation de 12 décibels diminue la sensation sonore d’environ 50%

- garant de la diversité spécifique végétale et animale  y compris virus et bactéries !

Quelles sont les fonctions définies par les hommes ?

- un plus esthétique  ; on peut construire des paysages identitaires à forte valeur ajoutée ; ne pas oublier cependant que l'arbre est un être vivant que l'on doit respecter et non un mobilier urbain !

- un rafraichissement par transpiration des feuillages et un ombrage

- la production d'énergie renouvelable : bois de feu, charbon de bois

- la production de matériaux : bois d'oeuvre et sous-produits, pâte à papier

- la production d'aliments : champignons, fruits, sucre, etc.

- la production de médicaments : voir la pharmacopée traditionnelle

- la production d'emplois si bonne gestion :  gardes, pompiers, bûcherons et sylviculteurs, chercheurs

- les boisements, un refuge pour les honnêtes gens, les résistants et les malfrats

- les boisements, une aire de détente, d'éducation et de loisirs :  promenade, sport, observation, chasse,

- espace thérapeutique : émissions bactéricides par certaines essences.

* Certes le Jacaranda est une essence introduite, il aurait mieux valu une espèce endémique, mais la réalité est là :on associe la capitale de Madagascar à cet arbre.

Commenter cet article

jean-luc saint-marc 06/10/2015 06:14

Attendons, maintenant, le papelard relatif au traitement de l'arbre en milieu rural ...

Paesaggio 07/10/2015 15:13

Pas du tout, l'antithèse va venir bientôt. Qui peut croire que les arbres sont seulement sympas ?