Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Katmandou : une forte vulnérabilité à l'aléa séismique

Publié le par Paesaggio

Katmandou : une forte vulnérabilité à l'aléa séismique

Séisme : aIdez les Népalais via Karuna-Shechen, la fondation animée par Matthieu Ricard

Il est difficile de trouver plus vulnérable aux séismes que la populeuse conurbation de la vallée de Katmandou :

- l'aléa séisme fait partie de la vie d'un pays situé à la confrontation (phénomène de subduction) de deux grandes plaques tectoniques ; il y a au Népal au moins un grand séisme par siècle ;

- la vallée est très peuplée : plusieurs millions d'habitants vivant dans des conditions généralement très précaires, de plus intoxiqués par la pollution ; le Népal est un des pays les plus pauvres du monde ;

- l'Etat népalais est un édifice fragile, incapable d'imposer des réglementations à l'ensemble de la population ;

- l'habitat, des immeubles de plusieurs étages, est généralement construit sans respecter les normes antisismiques.

Par chance, le séisme a eu lieu dans la matinée et non la nuit, ce qui a empêché un nombre encore plus grand de victimes.

Katmandou : une forte vulnérabilité à l'aléa séismique
Katmandou : une forte vulnérabilité à l'aléa séismiqueKatmandou : une forte vulnérabilité à l'aléa séismique

Commenter cet article

Hécate 02/05/2015 09:48

Bonjour...quand on voit la photo , on imagine ce que peut provoquer un séisme...hélas !
Me voici d'office à la nouvelle version d'OB. Je me suis abonnée à vos publications, j'ai perdu beaucoup de contacts dans cette mise à jour.
Je voulais vous souhaiter un bon premier hier...mais la disparition de certaines illustrations dans ma publication dernière m'a ralentie. Amitiés.

jean-luc saint-marc 27/04/2015 12:47

condoléances et fraternelles pensées

jean-luc saint-marc 27/04/2015 16:20

un travail de longue haleine, un partage des richesses ... de quoi se mordre la queue ... :-\

Paesaggio 27/04/2015 15:58

Ce qui est décourageant, c'est qu'au Népal tout le monde un peu instruit, donc les dirigeants, savait ce qui allait se passer. Et nous n'avons sans doute pas vu encore le pire.