Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maurel et H.Prom ou le Sénégal vu par une grande entreprise bordelaise

Publié le par Paesaggio

Fin 2014 est sorti aux PUB un important (et volumineux) ouvrage en deux tomes consacré à la doyenne des maisons de commerces bordelaises impliquées au Sénégal et dans les Rivières du Sud de 1831 à 1919. Il s'agit de la société Maurel et H. Prom (1). La thématique tourne non seulement autour de l'histoire de Bordeaux et des relations économiques entre le grand port atlantique et le Sénégal, mais plus encore traite du rôle invraisemblable qu'ont joué certaines grandes maisons commerciales dans la politique coloniale de la France. Voilà une saga familiale passionnante qui ne rentre en aucun cas dans l'intimité des familles, mais dont on peut pourtant être certain qu'elle donnera un jour lieu à un film ou à une série télévisée. Si une multitude de produits (2) est concernée par le commerce de traite, il en est un qui prédomine : l'arachide qui a cette époque s'impose aux paysans sénégalais et à ceux de plusieurs autres pays de l'Afrique de l'Ouest (Gambie, Guinée Bissau, Soudan devenu Mali, etc.).

On doit cette oeuvre magistrale à forte consonance économique et politique non à un historien, comme on aurait pu le croire d'abord, mais à un géographe, professeur à l'université de Bordeaux, Yves Péhaut. Celui-ci a su mettre sa retraite à profit en s'investissant avec tenacité pendant de nombreuses années dans la rédaction de ce double livre.

Nous nous sommes contentés d'illustrer avec des images satellitaires puisées dans Google earth quelques uns des lieux concernés par l'ouvrage.

(1) Péhaut, Yves, 2014.- La doyenne des « Sénégalaises » de Bordeaux : Maurel et H.Prom de 1831 à 1919, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2014, 2 tomes (463 p. et 581 p.)

(2) Parmi eux, j'ai retenu la pourghère (Jatropha curcas), une plante oléagineuse qui se développait surtout dans les îles du Cap-Vert... et dont on reparle beaucoup aujourd'hui.

1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857,  2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.
1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857,  2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.
1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857,  2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.

1. Bordeaux Bacalan où fut édifiée l'huilerie en 1857, 2. Le siège de la rue de la Rousselle, 3. Le château de beauval à Bassens où Emile Maurel recevait ses invités.

Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.
Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.

Quelques lieux d'implantation majeure de Maurel et H.Prom : l'île de Gorée, Saint-Louis, Boulam (non loin de Bissau), Kayes (Sudan devenu Mali), Bathurst devenue Banjul.

Commenter cet article

jean-luc saint-marc 25/03/2015 06:21

Je me souviens quand les bacs de Le Verdon venaient dans les bassins à flot et les cales de radoub pour leur visite périodique et que j'accompagnais mon vieux, de ces cargos russes qui déchargeaient l'arachide à tours de bras ...

Paesaggio 29/03/2015 16:39

L'usine a brûlé vers 1906 puis est repartie de plus belle. J'ignore quand elle a fermé.