Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Mer Noire, paysage géopolitique incertain

Publié le par Paesaggio

Ces derniers siècles, les rives de la Mer Noire (actuellement six Etats riverains plus la Moldavie) ont été marquées par de terribles accès de violence. Les derniers évènements obscurcissent l’avenir de cette partie du monde longtemps dominée par la Turquie ottomane :

1 – En 2008, l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie se détachent de la Géorgie avec l’aide militaire de la Russie. La Géorgie reste sous la menace d’une intervention de la Russie qui ne cache pas qu'elle aimerait y voir établi un régime ami, voire vassal.

2 – Les liens historiques de la Crimée avec la Russie sont évidents. Mais annexer une région aux dépens d’un Etat souverain comme l’Ukraine, sans passer par l'ONU, ne peut se justifier. L’Europe de l’Ouest a rejoué la partition de Munich, notamment le Royaume-Uni, en tête des pays garants de l'intégrité ukrainienne, pour qui la prospérité de la bourse londonienne vaut toutes les compromissions.

3 – Le démembrement de l’Ukraine a commencé à l’initiative de la Russie du Président Poutine. Après la Crimée, le Donbass ukrainien en pleine crise industrielle semble voué à faire sécession, voire à rejoindre la Russie. Avec l'aide militaire avérée de cette dernière, toutes les régions à minorité russophone sont menacées. Au rythme où vont les choses, il n'est même pas sûr que le noyau dur d’une Ukraine ukrainophone et pro-européenne subsiste.

4 – La montée de l’islamisme radical en Turquie, pays actuellement en pleine croissance économique, tend à éloigner ce pays de l’UE. Elle constitue surtout une menace de guerre civile. L'audience de la Russie, grand rival régional qui vient de bafouer les droits des Tatars en Crimée, y est médiocre.

5 – Avenir incertain pour la MoravieGagaouzie et Transnistrie ont fait sécession. Cet Etat qui a succédé à l’ancienne Bessarabie (davantage qu'au royaume morave) est sous la menace de la Russie. L’accès à la Transnistrie pourrait constituer un prétexte pour une invasion par la Russie d’un couloir allant d’Odessa à ces territoires.

6 – Que gagne la Russie ? Ce pays s’est réfugié dans un nationalisme intransigeant qui galvanise le quidam. Si ce nationalisme triomphe actuellement, l’avenir est moins clair. Remettre en question des frontières garanties par le droit international

1) a alarmé de nombreux pays qui souhaitaient de bonnes relations avec ce puissant voisin et qui se sentent désormais menacés ou du moins légitimés dans leurs anciennes préventions ;

2) présente de gros risques, à commencer par celui de donner de bons arguments à tous ceux qui seraient tentés de remettre en question les frontières sibériennes de la Russie. La fuite en avant d’un régime dont les fondements économiques constituent un point faible paraît malheureusement probable, ouvrant des perspectives de déplacement des futurs conflits bien au delà de l'Oural.

A lire sur http://www.diploweb.com/ :

Géopolitique de Sébastopol, CASSINI, Kevin LIMONIER, le 4 mars 2014.

Russie en Asie. Une Russie insuffisamment asiatique Isabelle FACON, le 8 juin 2012.

Ukraine : géopolitique d’un Etat tampon, Patrice GOURDIN, le 2 mai 2014.

Turquie : repenser l’Empire, Tancrède JOSSERAN, le 16 septembre 2011.

La chute de l’économie russe est-elle durable ? Christophe-Alexandre PAILLARD, le 27 juin 2012.

Bulgarie et Roumanie, un « entre-deux » géopolitique dans l’Union européenneViolette Rey, L'Espace géographique, 2008.

Voir l'excellent site : Ukraine 2014

URSS-Russie, 1991-2011 : quels héritages stratégiques à l’égard de l’Union européenne ? Pierre VERLUISE, le 29 mars 2014.

 

 

Mer Noire : points de tension
Mer Noire : points de tension

Mer Noire : points de tension

Le port de Constanta en Roumanie sur la Mer Noire

Le port de Constanta en Roumanie sur la Mer Noire

Commenter cet article