Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paysages comparés : Tchécoslovaquie 1938 - Ukraine 2014

Publié le par Paesaggio

Qui se souvient des Sudètes ?

Petit rappel chronologique :

  • * 1920-1938 : une minorité germanophone, les Allemands des Sudètes, au sein d’un fragile Etat européen, la Tchécoslovaquie ;
  • * un voisin puissant et surarmé, l’Allemagne, dirigée par un chef de guerre sans scrupules ;
  • * la confiance aveugle d’une partie de cette minorité aux idées grandioses de ce chef étranger ;
  • * une agitation dirigée depuis Berlin et un appel à l’aide des Sudètes « opprimés » par les Tchèques ;
  • * Munich, septembre 1938 : c'est le lâchage des Tchécoslovaques par l’Europe démocratique (Royaume-Uni et France) : « l’Allemagne a quand même le droit d’assurer sa sécurité et de venir au secours de ses ressortissants. Ne l’humilions pas plus surtout qu’on nous annonce mille ans de paix ! » ; l'opinion publique et les médias applaudissent ;
  • * invasion partielle de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne dans le seul but de protéger les Sudètes (octobre), suivie de son annexion (mars 1939) ;
  • * invasion de la Pologne. Cinq ans d’une guerre mondiale que l’opinion publique française n’avait pas imaginée, des millions de morts ;
  • * 1945 : expulsion définitive et sans appel des Sudètes survivants, de leur pays natal, la Tchécoslovaquie.

Devinette : en cette année 2014, quels pays pourraient jouer le rôle de la Tchécoslovaquie et de l'Allemagne, quelle région celle des Sudètes... sur fond de paysage européen ? .

Les Sudètes, l'Allemagne et la Tchécoslovaquie

Les Sudètes, l'Allemagne et la Tchécoslovaquie

Commenter cet article

François-Ferdinand 19/03/2014 12:07

Ta comparaison tient la route. D'autres l'ont d'ailleurs faite. Le regard des médias est hallucinant de naïveté ; d'ailleurs l'évènement ne vient qu'au second rang loin derrière les micro-affaires franchouillardes. Les extrêmes se rejoignent : Mélanchon et Le Pen ont le même sentiment amoureux pour Poutine. L'UE et les EU peinent à prendre des mesures dérisoires. Bref, Poutine peut continuer à pousser ses pions militaires dans l'hystérie nationaliste et suicidaire dont sont pris les Russes, qui ressemble beaucoup à celle des Allemands de l'Entre-2-Guerres. Un seul pays peut se réjouir : la Chine. Elle pourra bientôt employer les mêmes arguments et les mêmes arguments que Poutine pour récupérer la Sibérie sur laquelle elle a davantage de droits que la Russie.

Hécate 02/03/2014 09:22

Bonjour, je me souviens que j'avais un oncle et parrain qui était allé chez les Sudètes. Bon dimanche à vous. Temps plus frais ,mais ensoleillé.

Paesaggio 02/03/2014 19:48

Je sens qu'il est temps de donner la réponse :
l'Ukraine contre son gré est en train de jouer l'antique partition de la Tchécoslovaquie et la Russie, en envahissant la Crimée, celle de l'Allemagne du 3e Reich. Quant à Cameron, il me fait penser à Neville Chamberlain et Fabius à Daladier. J'ai beaucoup de considération pour M. Fabius mais quand il nous disait hier soir qu'il voulait jouer les médiateurs entre l'Ukraine et la Russie, mettant sur le même plan la victime et l'agresseur et sachant que la Crimée était aux mains de l'armée russe, j'avais envie de pleurer. La Russie de Poutine ne connait que la force : elle peut envahir le reste de l'Europe, vautrée dans sa naïveté, sans aucun problème. Seuls les anciens pays de l'Est ont compris à qui nous avions à faire.

jean-luc saint-marc 02/03/2014 17:43

Bon alors ... Gibraltar ?
là, tu peux rien dire !!

ou alors, la partie septentrionale de Chypre ?

Paesaggio 02/03/2014 17:07

Il n'y avait pas que des partisans d'Hitler parmi les Sudètes : ils furent assassinés quand l'armée allemande entra en Bohême.
Une nouvelle tempête approche. Amicalement,

jean-luc saint-marc 02/03/2014 09:06

euh ???

Ceuta y Melilla ?

Paesaggio 02/03/2014 17:10

Ménon. On doit rester en Europe !