Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paysages de Crimée

Publié le par Paesaggio

Cette péninsule de 26 000 km2, peuplée d'environ deux millions d'habitants, à la longue histoire mouvementée marquée par la domination des Tatars (1), correspond à la Tauride grecque. En 1774, elle fut annexée par les Russes aux dépens des Turcs Ottoman. En 1954, Kroutchev la céda à l'Ukraine.

Au sud, les très escarpés Monts de Crimée culminent à 1 545 mètres. Une partie du littoral bénéficie d'un climat sub-méditerranéen qui a profité à une agriculture riche en vergers et en plantes à essences. Ce climat favorable est également est à l'origine de la célèbre et ancienne "riviera russe", celle des villes balnéaires comme Yalta ou Théodosie. L'activité touristique, en plein boom, repose sur la clientèle russe autrefois fortunée (comme les grands écrivains russes), aujourd'hui populaire. La Crimée est une république autonome au sein de l'Ukraine. Mais Sébastopol, qui n'en fait pas partie, a également un statut autonome et se présente comme abritant une importante base navale stratégique russe. Les russophones y sont majoritaires (58%). De nombreux habitants de Crimée sont d'ailleurs d'origine russe et possèdent un passeport russe. Mais là aussi la complexité est de mise avec des descendants d'innombrables minorités comme la minorité arménienne par exemple. Nul ne peut dire si la majorité est russophile.

La Guerre de Crimée (1854-56) opposa les Russes du tsar Nicolas 1er aux Turcs, alliés aux Français et aux Britanniques. Les Russes durent capituler.

(1) Les Tatars (15% de la population) sont des turcophones venus d'Asie centrale au XIe siècle, d'abord réfugiés dans la montagne avant d'embrasser pour la plupart la religion sunnite à partir du XVe siècle. Considérés comme de féroces esclavagistes, ils furent à leur tour soumis aux descendants de leurs victimes à partir de la fin du XVIIIe. Staline les déporta et en extermina un grand nombre. Aujourd'hui ils forment une diaspora d'un million de personnes en Turquie. Environ 250 000 sont réinstallés en Crimée et sont plutôt indépendantistes.

La Crimée

La Crimée

Les plages de Yalta (Google earth, 2011)

Les plages de Yalta (Google earth, 2011)

La base navale russe (GE, 2013)

La base navale russe (GE, 2013)

On compte au moins 70 000 ha de vignes en Crimée (Google earth, 2011)

On compte au moins 70 000 ha de vignes en Crimée (Google earth, 2011)

Grande culture en Crimée : là où autrefois les Tatars élevaient leurs chevaux (GE 2012)

Grande culture en Crimée : là où autrefois les Tatars élevaient leurs chevaux (GE 2012)

Commenter cet article

jean-luc saint-marc 27/02/2014 20:06

visiblement, des plages a plusieurs classes ...

Paesaggio 05/03/2014 14:19

Merci. Il faut dire qu'il y de quoi se régaler avec certaines images.

jean-luc saint-marc 28/02/2014 13:09

Bon, c'était tout de même assez fastoche !

Mais ce blogue est vachement intéressant pour toute la diversité des images que tu nous proposes, en sus des textes riches et voire de quelques sentiments ! Encore merci !

Paesaggio 28/02/2014 10:14

Très bien vu. Comme quoi une image satellitaire peut être fortement humoristique.